Recherche
Se connecter
En ce moment En ce moment

Lovelee, to fall in love

Publié par le

Lancé en mars, ce site de rencontres se veut différent. Sa cible privilégiée : les femmes. Ainsi, Lovelee.com utilise une charte graphique particulière et des outils de rencontre ludiques. A terme, le site vise 300 000 inscrits actifs.

  • Imprimer


Phénomène de mode, ou phénomène sociétal, Internet est aujourd'hui un média majeur utilisé pour la rencontre entre individus. De fait, avec près de 14 millions de célibataires en France, les sites de rencontres pullulent sur le Web. Surfant sur cette vague, Lovelee.com a ouvert ses portes en version béta au mois de mars. « La création de ce site est le fruit d'un raisonnement rationnel. Depuis 2003, le marché des célibataires est en forte croissance. De plus, le service que nous fournissons répond à des demandes fondamentales, comme la recherche d'amour. Enfin, en France, le marché s'est grandement démocratisé grâce à Meetic », analyse Pierre Klein, l'un des trois fondateurs du site. Toutefois, ce service de rencontres ne veut pas être un simple ersatz de plus. En effet, il se différencie tant sur la forme que sur le fond. Tout d'abord, l'univers graphique a été conçu en pensant aux femmes :les couleurs et la ligne éditoriale sont proches des magazines féminins. Parallèlement, Lovelee.com a une approche ludique de la rencontre amoureuse, utilisant tout un panel d'outils de communication original et nouveau. Concrètement, des jeux et des tests sont proposés aux inscrits. Le but : sortir de la formule habituelle couleur des yeux, taille, poids, etc. « Au-delà de la couleur des yeux, c'est la personnalité qui compte. Nos tests sont donc plus poussés, avec des ­critères autres que le physique », souligne Pierre Klein. En outre, avec la pénétration du haut débit dans les foyers français, l'utilisation de chat vidéo est de plus en plus efficace. Un système de conversation via webcam a donc été mis en place. Parallèlement, une charte éthique stricte ­permet d'éviter tout débordement de la part des utilisateurs. En effet, la société se réserve le droit de bannir toute personne ne la respectant pas.

Atteindre 300 000 inscrits actifs

Même si le leitmotiv de l'entreprise est “d'être sérieux sans se prendre au sérieux”, les objectifs sont ambitieux : devenir, à terme, le quatrième site de rencontres en France. Par ailleurs, le site espère atteindre 300 000 inscrits actifs une fois sa taille mature atteinte. Un chiffre important au regard du marché. « Même si les sites concurrents ­communiquent sur leurs millions de membres inscrits, la réalité du marché est tout autre. D'après nos estimations, il y a réellement 900 000 internautes actifs tous sites confondus. En effet, certains ont plusieurs comptes, d'autres changent de profils, ou bien encore ne viennent qu'une ou deux fois avant d'arrêter de fréquenter le site », explique Pierre Klein. Pour attirer des utilisateurs, les fondateurs ont déployé une campagne d'e-mailing, qui leur a permis d'atteindre 200 000 inscriptions, soit près des deux tiers du total actuel (290 000). Si pour les filles l'inscription est ­gratuite, les garçons doivent, eux, débourser près de 20 euros. Cependant, pour le lancement, le prix d'appel est de 9,25 euros. Un principe commun à de nombreux sites du genre, puisque c'est la population féminine qui draine la manne masculine. « Les autres sites de rencontres coûtent trop cher. Ainsi, nous offrons un panel d'outils de rencontres plus large que celui de nos concurrents et nos abonnés bénéficient d'un prix moins élevé », assure le co-fondateur. A terme, il n'est pas exclu que le site loue sa base de données. Mais pas à n'importe qui. « Nous tenons tout de même à garder une certaine forme de cohérence avec notre marque. Ainsi, nous privilégierons les annonceurs qui touchent à l'univers féminin », conclut Pierre Klein.

Julien van der Feer

Sur le même sujet

La petite cuisine responsable de la start-up Meet My Mama
Small Business
La petite cuisine responsable de la start-up Meet My Mama
Loubna Ksibi lors de la Journée de la femme digitale, mardi 17 avril 2018 à Paris.

La petite cuisine responsable de la start-up Meet My Mama

Par Amélie Moynot

Meet My Mama est un service de restauration fonctionnant avec, notamment, des femmes réfugiées. Sa cofondatrice, Loubna Ksibi, détaille ses [...]

Wall'In fait feu de tout bois
Small Business
Wall'In fait feu de tout bois

Wall'In fait feu de tout bois

Par Stéphanie Marius

La jeune entreprise consacrée à la vente de revêtements muraux innovants et écoresponsables mise sur la tendance de l'aménagement intérieur [...]

La rédaction vous recommande