Mon compte Devenir membre Newsletters

Lycos inaugure son moteur de recherche collaboratif

Publié le par

Déjà bien ancré dans l'esprit communautaire, Lycos va encore plus loin avec ce service de recherche participatif. Une nouvelle dimension, plus humaine, est donnée à la recherche en ligne.

À LIRE AUSSI


    Quand l'algorithme de recherche désarme, l'humain prend le relais. Tel est, en quelque sorte, l'état d'esprit qui a conduit le portail Lycos à mettre au point IQ, son nouveau moteur de recherche humain basé sur la collaboration active des utilisateurs. Plus qu'un moteur, Lycos IQ est un pur concept Web 2.0, soit une combinaison de technologies et de contributions humaines, les apports personnels des utilisateurs étant agrégés par la technologie elle-même. « Nous entrons dans une nouvelle ère de l'Internet en basculant de la domination des internautes par les services et le commerce à la domination de l'Internet et de ses contenus par l'internaute qui les fabrique », annonce Johannes Grabisch, directeur portails et services de Lycos Europe lors de la présentation de ce nouveau service. L'approche n'est pas tout à fait nouvelle. Dans la lignée de cette catégorie de services en ligne, on connaissait déjà Myspace, une communauté dont les visiteurs sont les principaux fournisseurs de contenus de toute nature. Ou encore Wikipedia, la fameuse encyclopédie en ligne qui s'enrichit des connaissances de ses utilisateurs au fil de leurs consultations.

    Plus pertinent qu'un moteur classique

    Plus osé, mais nullement insensé, le pari de Lycos d'exploiter le filon du “Social Web” dans le cadre de la recherche sur Internet. Le but : faire mieux que les moteurs traditionnels, c'est-à-dire plus pertinent. A première vue, le principe est des plus simples : les internautes disposent d'une plate-forme en ligne en libre accès. Comme sur un moteur de recherche classique, ils effectuent des requêtes, à la différence près que celles-ci sont instantanément soumises à l'ensemble des inscrits au service. Parmi eux, des experts dans chaque thématique de recherche répondent aux questions posées et font ainsi partager leurs connaissances à l'ensemble de la communauté. Pour, à la fois, entraîner les bonnes volontés et aiguiller les utilisateurs vers les meilleurs experts, IQ dispose d'un système de valorisation des mérites. Les réponses fournies par les experts sont évaluées par les internautes qui leur attribuent des points suivant la pertinence des résultats obtenus, ces notations contribuant à forger le statut de chaque expert et son classement dans la hiérarchie des connaissances communes, thématique par thématique et expertise par expertise. In fine, c'est tout simplement la mise en commun de ces gisements de connaissances conjuguée à la capacité du portail à les fédérer qui permet à IQ de dépasser les possibilités d'un algorithme classique. Les contributions des internautes sont intégrées à l'outil de recherche classique de Lycos qui se bonifie au fil des contributions, questions et réponses. Là encore, intervient un outil de classement, Expert-Rank, qui évalue la pertinence des réponses, thème par thème, expert par expert, mais en tenant compte, bien sûr, du statut d'expertise de chaque intervenant et de sa popularité auprès de la communauté.

    Taxinomie

    Seul écueil : à l'instar des forums en ligne ou de tout autre lieu ou site d'échanges entre internautes, son succès est tributaire d'un “effet parc”. En effet, seule une affluence soutenue et sans cesse renouvelée peut garantir largeur et profondeur de l'offre. Pour emporter l'adhésion massive des internautes, Lycos mise sur une panoplie de technologies ad hoc (flux RSS, Ajax, logiciels sociaux, etc.) qui régulent l'alimentation en contenus apportés par les internautes. Bref, une approche typiquement Web 2.0 que semblent apprécier les internautes allemands, premiers bénéficiaires d'IQ . Le nouveau moteur collaboratif fédère 5 340 experts dans 19 000 catégories thématiques. « En ce moment, il y a 7 000 questions posées qui génèrent 21 000 réponses », se réjouit Johannes Grabisch. Ne reste plus qu'à convaincre les utilisateurs européens du portail (8 pays), soit, au bas mot, 27 millions d'internautes utilisateurs de Lycos. En version bêta en France, IQ devrait être déployé sur l'ensemble de ces pays au cours du premier semestre 2006. Quant au modèle économique, il repose sur la commercialisation d'espaces médias exclusivement pour l'affichage de links textuels, les bannières et autres éléments visuels n'y auront pas droit de cité. Afin de ne pas polluer l'espace communautaire.