Mon compte Devenir membre Newsletters

Marketeur éclairé

Publié le par

En créant son propre concept de e-commerce, Frédéric Jumentier a vécu une grande vague rafraîchissante. Aujourd'hui, convaincu qu'il reste de nombreuses niches à exploiter sur le Net, cet entrepreneur assoiffé d'opérationnel s'avoue prêt à retenter l'expérience sur de nouveaux territoires inexplorés.


"Un grand bol d'oxygène." Voilà comment résume Frédéric Jumentier, l'impact qu'Internet a produit sur lui en 2000. En 1998, cet expert du conseil en stratégie marketing a rejoint Bertelsmann, le 3e groupe mondial de communication, pour y assouvir sa soif d'opérationnel. Car, après avoir connu, chez McKinsey, le plaisir intellectuel des hautes sphères, celui des réflexions stratégiques menées pour des grands groupes brassant des sommes colossales, son penchant pour le concret l'a poussé à rechercher d'autres formes de gratification. Mener des actions de terrain, trouver des solutions "impactantes" et immédiatement mesurables devient dès lors une deuxième nature, un nouveau métier qu'il exerce avec enthousiasme au sein de France Loisirs, « une belle réussite en termes de marketing direct », dit-il. C'est à cette époque, alors qu'il est confortablement installé à son nouveau poste de directeur général, que Frédéric Jumentier découvre le Web et devient le monsieur Internet de la maison, chargé de développer l'activité multimédia de France Loisirs, puis, de l'ensemble du groupe Bertelsmann Europe. Très vite, la puissance du réseau lui fait entrevoir de nouveaux horizons. « Une sorte de fenêtre s'est brusquement ouverte sur un monde où tout semblait possible, évoque-t-il. J'ai réalisé qu'il n'existait pas de proximité naturelle sur Internet comme c'est le cas pour les activités commerciales traditionnelles. En conséquence, j'ai entrevu la force colossale que les marques connues pourraient acquérir en se positionnant sur le Web. » A la lueur de ce constat, l'idée d'un projet personnel s'impose avec une telle force qu'il quitte Bertelsmann pour, business plan en main, frapper à la porte de Média Publications, groupe de presse spécialisée sur des segments de niche tels que le vin, le mariage et le cheval. « J'ai élaboré mon projet tout en sachant que je n'aurais rien entrepris tout seul, car seul le poids d'une marque existante pouvait me permettre de percer sur le Net. » Si les grands portails et les sites marchands généralistes foisonnaient à cette période sur la toile, il existait encore des territoires vierges à conquérir, ceux des communautés d'intérêt spécifiques positionnées sur des niches. La conquête de ces cyberniches extrêmement ciblées est ainsi devenue l'épine dorsale du projet Communeos auquel Frédéric Jumentier a donné vie en avril 2000. Le principe est de décliner en ligne les trois titres phares du groupe Média Publications La Revue du Vin, Mariages et l'Eperon à travers trois sites marchands : Magnum Vinum, MariageStory et Cavadeos. Loin de cannibaliser les magazines, ces trois sites apportent de nouveaux services aux accros du cheval ou du vin, et de nouveaux contenus aux titres partenaires. L'intérêt de ce modèle est de ne pas avoir recréé les revues en ligne mais d'avoir lancé de nouvelles marques. En s'appuyant sur les revues, ces sites ont trouvé, dès le départ, une légitimité sur leur niche avant de vivre de façon plus autonome. Mais d'ores et déjà, Frédéric Jumentier a de nouveaux projets en tête. « Nous subissons actuellement le contre coup de la vague jubilatoire de 1999-2000, mais je reste convaincu qu'il y a encore de la place sur certains segments de niche et je compte bien le prouver », déclare-t-il avec conviction. Aujourd'hui, en dépit de la morosité ambiante et de la raréfaction des investissements sur le e-commerce B to C, Communeos poursuit son programme de développement soutenu par les équipes dédiées et les investissements de Média Publications. « Mes équipes se sont clairement approprié le concept et, bientôt, elles n'auront plus besoin de moi », ajoute Frédéric Jumentier, laissant entendre, par là même, la probabilité d'un prochain désengagement. « Communeos est mon premier projet personnel, mais pas le dernier. J'y suis très attaché et je resterai actionnaire de la holding, mais j'envisage de créer de nouveaux projets car ce qui me grise le plus, c'est de faire surgir de nulle part des marques qui deviennent rapidement très fortes. »

Repères


37 ans, Polytechnicien, Corps des Ponts et Chaussées. DEA d'économie et Finances Internationales. 1986 : Paribas Technology, branche Capital Risque (US). 1988-1991 : Ministère de l'Industrie, responsable du développement industriel. 1991 : McKinsey, conseiller en marketing stratégique international. 1997 : Bertelsmann Group, directeur des opérations et des systèmes d'information de France Loisirs puis directeur des activités Internet. 1999 : Lancement du site auteurs.com en partenariat avec le magazine Lire. 2000 : En partenariat avec Média Publications, lancement de la holding Communeos qui regroupe Magnum Vinum.fr, Mariagestory.com et Cavadeo.com.

Mot clés : projet |

Nathalie Carmeni