Mon compte Devenir membre Newsletters

Marketo.com, le guide des achats hors production

Publié le par

Au-delà d'un simple rôle d'interface entre les acheteurs et les fournisseurs, marketo.com met en ligne un contenu pertinent dédié aux achats hors production.


C'est parce qu'il a perdu beaucoup de temps à trouver et à choisir une société d'affacturage mais aussi un prestataire de nettoyage, que Jean-Jacques Bresson a eu l'idée de lancer marketo.com. Ce site B to B, inauguré en avril dernier, a en effet pour vocation de mettre en relation des fournisseurs et des gestionnaires de PME à la recherche de produits ou de services généraux (achat d'assurance, d'imprimerie, de conseil, de transport, de ressources humaines, d'Internet, d'imprimerie, etc). L'offre du site est triple. D'abord, une partie rédactionnelle composée de guides d'achat et de témoignages permet à l'acheteur de se forger une culture sur un marché en particulier : modes de rémunération pratiqués, conditions générales de vente, contrats type... La deuxième partie du site est dédiée à la passation des appels d'offres via un formulaire de cahier des charges prérédigé. Enfin, un espace fournisseurs permet à chaque prestataire de se faire référencer gratuitement dans sa catégorie. Ce qui peut lui rapporter gros. En effet, la saisie en ligne d'un appel d'offres par un client déclenche automatiquement une phase de matching au cours de laquelle marketo.com repère et sélectionne les prestataires répondant au mieux aux critères de l'acheteur. Les fournisseurs retenus sont avertis par mail de l'opportunité du marché. S'ils acceptent d'y participer, marketo.com leur adresse l'identification de l'acheteur. De son côté, l'acheteur reçoit les différentes propositions, libre à lui d'en retenir une ou pas. Il s'engage simplement à retourner à marketo.com une appréciation des fournisseurs non sélectionnés. Afin d'affiner leurs offres, ces derniers ont d'ailleurs accès aux notes qui leur sont attribuées. Si le rôle de médiateur de marketo.com est pour l'instant gratuit - et ce, afin d'atteindre une taille critique - à partir de septembre, pour obtenir un contact "acheteur", les fournisseurs devront s'acquitter d'un droit d'environ 150 francs. Une fois le marché conclu, marketo.com devrait percevoir entre 0,5 et 5 % du montant de la transaction selon le secteur d'activité.

20 000 visiteurs et 70 appels d'offres en cours


Pour son premier mois d'existence, le site revendique 20 000 visiteurs et 70 appels d'offres en cours. Et le P-dg, Jean-Jacques Bresson, de préciser que dans ces affaires, « 33 segments d'activité sont représentés pour des budgets oscillant entre 20 000 francs et 1 million de francs ». D'un chiffre d'affaires de 1 million de francs en 2000, la société prévoit de réaliser entre 10 et 20 millions de francs en 2001 et sans doute pas loin de 50 millions en 2002. Soutenue par Business Pace, une plate-forme Internet de création d'entreprises B to B, la société est en négociation très avancée pour un second tour de table. La levée de fonds, qui oscillerait entre 30 et 50 millions de francs, doit servir le développement international mais aussi national de marketo.com. En effet, sur le secteur des achats généraux, la lutte risque d'être acharnée. Mondus.fr, negopartner.com et achatpro.fr se positionnent exactement sur le même crénea... Par conséquent, une fois de plus, c'est le niveau de qualité des services proposés et la propension de chacun à tenir ses promesses qui fera la différence.