Mon compte Devenir membre Newsletters

Miss Channel

Publié le par

Depuis ses débuts dans le domaine artisanal du théâtre, cet entrepreneur-né, volontaire et curieuse, flirtait déjà avec les technologies du son et de la vidéo. Installée aujourd'hui à la direction de sa propre société, NTV Factory, elle franchit au quotidien les barrières des technologies pour en démocratiser l'usage et faciliter la vie de chacun.


En claquant la porte de la Générale des Eaux, en 1989, parce qu'un projet de longue haleine, d'ailleurs applaudi par ses patrons, avait fini, comme tant d'autres, par tomber à l'eau, Nathalie Fourcade ignorait encore que sa passion pour la vidéo la pousserait à créer sa propre entreprise. Après l'obtention de son BTS Administration des Spectacles, elle ne se souciait pas de savoir dans quel domaine elle allait évoluer. « J'ai la chance d'être curieuse et d'apprendre vite », déclare-t-elle pour expliquer son parcours. Elle fait ses premiers pas au théâtre, où elle passe de la mise en scène à l'éclairage, de l'ingénierie du son à la production de sa propre troupe, la "Kind Compagnie". Mais la vie de saltimbanque ne convenant pas réellement à son tempérament, elle se dirige rapidement vers l'expérience entrepreneuriale. Créer, organiser, coordonner, produire, ces mécanismes de réflexion, qui sous-tendent aujourd'hui la stratégie de NTV Factory, découlent d'une propension naturelle à vouloir trouver des solutions aux problèmes, exercice auquel elle se sait rodée depuis ses débuts. En 1984, elle atterrit à la Générale des Eaux pour y prendre la direction du développement de chaînes thématiques, dont Planète et CinéCinémas sont les concepts les plus aboutis. Dans le monde formaté des grandes entreprises, elle débarque sans même connaître le sens du mot compte d'exploitation. Sa capacité à transformer une ignorance en une véritable compétence lui permet néanmoins de faire ses preuves et de se lancer, en 1997, dans l'univers des technologies vidéo pour le Web. « Comprendre les technologies en soi ne me passionne pas plus que ça. Je sais ce qu'est un cadrage vidéo, mais savoir manipuler une caméra ne m'intéresse pas pour autant. D'ailleurs, je n'ai aucune spécialisation dans ce domaine. » A la direction générale de CanalWeb, qu'elle crée en tandem avec Jacques Rosselin, elle se familiarise avec les besoins des entreprises en termes de communication. Des lignes de codes informatiques, du cryptage des données numériques, de la compression des fichiers vidéo/son, elle assimile tout. Mais une fois de plus, son intérêt et sa curiosité s'exercent sur d'autres fronts, face aux écrans d'ordinateurs, là où se placent les utilisateurs et où s'expriment les vrais besoins. « Améliorer l'existant, faciliter la vie et le travail de chacun, voilà ce qui me plaît dans la technologie. Mais c'est aussi un monde qui avance très vite, peut-être même trop vite, car certains n'arrivent pas à suivre. Il y a donc beaucoup à faire en pédagogie et en conseil. » En rupture avec la vision stratégique de son ami Rosselin, elle quitte CanalWeb en mai 1999 avec ses convictions pour tout bagage, sans pour autant abandonner son cheval de bataille, la Web TV, une passion qui lui colle désormais à la peau. Elle fonde alors, comme elle aime la nommer, sa « fabrique de projets » : NTV Factory. Depuis un an déjà, elle y conçoit des idées et des solutions que son directeur du développement informatique traduit en suites logicielles et qu'elle ne manque pas de faire tester à ses enfants avant leur mise sur le marché. « Parce qu'ils n'ont aucune appréhension à utiliser les technologies. S'ils arrivent intuitivement à utiliser nos logiciels, alors tout le monde pourra le faire », explique-t-elle. Cet état d'esprit est la colonne vertébrale du projet NTV Factory, dont le positionnement repose sur deux volets complémentaires : le conseil et l'audit aux entreprises en quête de performance et la production de solutions évolutives adaptées au contexte et aux besoins de ses clients. « Mon objectif actuel est de réussir à abattre les barrières technologiques liées au développement de la vidéo sur Internet pour que tout le monde y accède facilement. » Pour gagner ce pari, elle privilégie l'écoute et la pédagogie. « Notre mission est d'écouter ce que demandent nos clients, mais aussi de parvenir à leur faire comprendre qu'Internet est un média vivant et que son évolution, au fil des avancées technologiques, doit être prévu en amont pour que le projet ne s'essouffle jamais. »

Repères


40 ans. 1981 : BTS de l'ENSATT. 1981-1984 : Direction de la Kind Compagnie. 1984 : Générale des Eaux et création de la Générale d'Images pour le développement des chaînes thématiques. 1989 : Directeur d'exploitation d'IVAO (éditeur de systèmes d'informations). 1994 : Chef de Projet TLV, la télé du Savoir-Faire manuel. 1998 : Direction Générale de CanalWeb. 1999 : Création de NTV Factory.

Mot clés :

Nathalie Carmeni