Mon compte Devenir membre Newsletters

Mistergooddeal : une vitrine pour le déstockage

Publié le par

Neufs, en parfait état, mais invendable... Mistergooddeal.com s'attaque, avec l'expertise de commissaires-priseurs, à tous ces produits écartés des circuits classiques de distribution.


Quel point commun entre un frigo présentant une légère rayure sur le côté, un camescope sans sa notice d'utilisation, ou encore un meuble dont le matériau de conditionnement aurait été abîmé sur la chaîne logistique ? Ils sont tous susceptibles d'entrer dans un processus de déstockage, c'est-à-dire d'être écartés des circuits normaux de vente. Pour tomber, pourquoi pas, dans l'escarcelle de commissaires-priseurs spécialisés, légalement habilités à relancer ces produits dans un cycle parallèle de revente en entrepôt ou d'enchères. Ce qui permet d'acquérir des objets neufs à moindre prix. En France, le marché du déstockage est estimé à 30 milliards de francs. Une véritable petite manne sur laquelle s'est lancé le 3 mai dernier mistergooddeal.com, site dédié à la vente de produits de déstockage et adossé à une étude de commissaires-priseurs, Parisud Enchères. Les produits vendus sur le site sont parallèlement exposés dans l'entrepôt de 2 000 m2 de ladite étude à Sainte-Geneviève-des-Bois (91). Quant aux articles qui n'auraient pas trouvé acquéreur, ils retournent dans le catalogue de vente des commissaires-priseurs.

500 nouveautés chaque semaine


Mistergooddeal.com devrait très vite proposer entre 500 et 600 nouvelles références chaque semaine. A l'exception de voitures, vendues par enchères, tous les produits sont neufs, en parfait état et vendus avec un discount minimal de 30 %. Et ce, dans des catégories comme l'électroménager, la vidéo-son, l'informatique, la téléphonie, la maison et le jardin, le bricolage-jardinage, les loisirs, le shoppin... Les articles sont mis en vente pour un temps limité, à prix fixe, avec mention systématique du prix de référence. Mais mistergooddeal.com procèdera aussi à des ventes plus événementielles et à des enchères montantes et descendantes. « L'image ou l'absence d'image associée au déstockage nous oblige à une grande transparence dans la provenance et l'état des articles, ainsi que dans les garanties de service sur lesquelles nous nous engageons, comme la possibilité, dans les 24 heures qui suivent l'achat, de revenir sur sa décision par mail », souligne Pierre de Roüalle, président de mistergooddeal.com. Le paiement se fait par chèque, par carte bancaire ou par crédit (accord passé avec Finaref). Les acheteurs disposent par ailleurs d'un délai de 7 jours pour retourner le produit. Quant au service après-vente, externalisé, chaque client y a droit (contre la souscription d'une assurance à 75 francs par an). Parallèlement à sa cible B to C, mistergooddeal.com entend passer des accords privilégiés avec un nombre (limité) de partenaires, pour peu que ces derniers soient en mesure de revendiquer un portefeuille clientèle allant de quelques dizaines de milliers à quelques millions de consommateurs. Ce, afin de mettre en place des ventes privées pour leurs clients. Lancé avec l'aide d'investisseurs comme PPR et FD5 (15 MF en tout), mistergooddeal.com vise un chiffre d'affaires de 3 MF à fin 2000 (pour 2 500 articles référencés), de 56 MF en 2001 (22 000 articles) et 300 MF en 2002.