Mon compte Devenir membre Newsletters

Nouveau métier : le référenceur

Publié le par

Un nouveau métier est né avec le développement du Web marchand : le référenceur. Panaché artistique des compétences d'un spécialiste de marketing et d'un informaticien, d'un conseiller en stratégies de communication et d'un fin connaisseur des techniques du Web.


C'est une perle d'autant plus rare qu'il n'existe aucune formation sérieuse dans ce domaine, et pour cause ! Les référenceurs viennent de l'univers des passionnés d'Internet. Ils ont commencé par créer leurs pages personnelles, ont ensuite cherché les moyens de les référencer et, ayant appris les techniques et les astuces, ont voulu, pour finir, les monnayer dans un emploi. La nouvelle activité se situe quelque part entre l'hébergeur des pages, le fournisseur d'accès et le créateur des sites. Les salaires proposés oscillent entre 8 000 et 20 000 francs. Les entreprises de référencement en redemandent : la pénurie de main d'oeuvre est permanente. Les sociétés qui emploient des référenceurs sont toutes jeunes et affichent une croissance exponentielle. Par exemple, Net Booster : un an d'âge, dix-sept collaborateurs et un chiffre d'affaires en progression de 200 à 300 % par an. Un chiffre qui, bien entendu, ne veut pas dire grand-chose pour une entreprise à peine sortie des langes. La prestation proposée est sensiblement la même d'un prestataire à l'autre : le contrat d'un an renouvelable, comprenant l'optimisation et le référencement avec l'enregistrement sur une dizaine d'annuaires et de moteurs pour un site francophone, une quinzaine d'outils pour un site franco-anglais, et le suivi du positionnement pendant le reste de l'année. Chez Visible Site, cela coûte environ 9 000 F pour un site francophone, près de 13 000 F en version franco-anglaise. Première Position promet l'inscription d'un site en version française avec dix mots-clés pour 10 000 à 15 000 F. Sam le Référenceur propose d'enregistrer votre site auprès de 100 outils de recherche francophones et 200 internationaux, avec une facture moyenne de 10-12 000 F. Son offre comprend l'audit, la suggestion des mots-clés, la transformation des pages dynamiques en statiques, mieux reconnues par les outils, au besoin le changement de la charte graphique. Le plus grand contrat que ce référenceur ait remporté jusqu'à présent était celui d'un ministère : le référencement avec l'optimisation de sites multiples, pour un total de 170 000 F sur deux ans. Mais il lui arrive aussi de travailler pour 600 F.

Le problème des garanties contractuelles


Le problème récurrent qu'affronte chaque référenceur est celui des garanties contractuelles. Les chefs d'entreprises ne sont pas enclins à investir des budgets sur une simple promesse des moyens car ils exigent du prestataire un engagement sur les résultats. Et c'est loin d'être acquis. Comment demander de l'assiduité à un robot ? Face à la difficulté de tenir les promesses, quelques-uns ont décidé de jeter l'éponge. « Nous ne proposons plus de référencement, déclare Claire Kahn, directrice marketing de la société 404 Found. Nous nous sommes brûlé les doigts car la garantie est impossible. Les moteurs de recherche sont saturés et les clients n'ont jamais les résultats qu'ils attendent. Nous préférons nous orienter vers le conseil stratégique, l'audit, l'optimisation des sites. » D'autres ont choisi de ruser sur la garantie. Net Booster propose au client de sélectionner une vingtaine de moteurs et d'annuaires et s'engage à l'indexer en bonne position sur la moitié des outils choisis. Visible Site déclare proposer le référencement avec facturation au résultat. Dans ces contrats sur mesure, il ne fera payer que des liens vers le site effectivement présents dans la première page des réponses en configuration standard des moteurs.

Adresses utiles


En dehors de la "Check-list pour le référencement du site auprès des outils de recherche" (voir encadré 10 mesure...), d'autres guides et conseils utiles en ligne se trouvent sur les adresses suivantes : NetBooster : http : //www.netbooster.com/ Première Position : http : //www.1ere-position.com/contact.htm Sam le Référenceur : http : //www.referenceur.com/ Visible Site : http : //www.visiblesite.com/ Webcity (portail local) : www.webcity.fr 404 Found : http : //www.404found.com/ A lire aussi : Comment référencer son site Web, par Jean-Pierre Eskenazi (P-dg de Net Booster). 245 francs, à la Fnac.

Le référencement, et après ?


Quelques conseils pour générer de l'audience après le référencement, extraits du guide "Les actions de promotion" sur le site de Visible Site (www.visiblesite.com). - Les campagnes publicitaires et le sponsoring : la mise en place d'un bandeau ou d'un bouton publicitaire sur la page d'accueil des sites, ou l'achat de mots clés (le bandeau ne s'affiche que lorsque les mots clés sont tapés). Les "pages vues avec publicité" se négocient entre 300 et 600 F pour 1 000 affichages sur les sites les mieux ciblés. Taux de retour : de 1 à 5 %. - Les communiqués de presse en ligne : plus de 600 journalistes sont connectés à Internet. Vos communiqués peuvent aussi être publiés sur Yahoo.fr, Nomade, MSN, Compuserve. - Le e-mail : l'envoi des documents promotionnels vers des milliers de destinataires pour un coût trois à dix fois moindre qu'un mailing postal. - La gestion des liens : repérez des sites "prescripteurs" placés en première position dans les moteurs sur des thématiques complémentaires de la votre. Proposez un échange de liens à leurs webmasters. - Le sponsoring de lettres de diffusion : ces bulletins d'information gratuits ou "newsletters" sont envoyés par e-mail aux internautes sur leur demande. Leur contenu est ciblé et correspond à un thème ou à un secteur d'activité en particulier.

Mot clés :

Alexis Nekrassov