Mon compte Devenir membre Newsletters

Orianne Garcia > cofondatrice de Lentilles-moins-cheres Vivre Web

Publié le par

Pionnière de l'Internet français, Orianne Garcia ne manque pas de projets. Après Lentilles-moins-cheres, elle prépare le lancement d'un nouveau site


Son parcours ferait la préface idéale du Grand Roman de l'histoire de l'Internet français. La “success story”, comme en regorge la Net Économie… Mais celle d'Orianne Garcia s'inscrit hors du lot, ne serait-ce que par certains tropismes. L'intuition avant tout. À la fois aiguë et inconsciente, cette faculté de pressentir les tendances du marché confine facilement, chez elle, à une forme de certitude. Ambivalente toutefois : solide et indolente. Au truisme de ceux qui façonnèrent leurs start-up dans les Business Schools “masterisées”, elle a opposé la dimension superfétatoire des belles lettres, ambiance Sorbonne. Elle opte pour Hypokhâgne, Khâgne, puis une maîtrise en lettres modernes. Un atypisme pour celle qui participera à la mise en place de l'Internet français et se hissera au rang de dirigeante d'entreprise “branchée nouvelles technos” avant même d'avoir achevé ses études. Se destinait-elle à une telle carrière ? Pas par atavisme en tout cas. « Je n'avais pas une idée précise de ce que je voulais faire, même si je savais que je ne marcherais pas dans les pas de la famille. » Laquelle est truffée de profs. Elle ne l'empêchera pas de digresser… vers le management. Aux côtés de ses amis ingénieurs, Christophe Shaming et Alexandre Roos, elle fonce, sans la moindre hésitation, sur le Web naissant. « En 1994, le public ne percevait pas encore l'intérêt de ce média, alors que j'avais la certitude qu'Internet deviendrait un outil grand public révolutionnaire. » Le premier acte fondateur s'accomplit dès 1995, avec le lancement de l'archétype des moteurs de recherche hexagonaux, Lockace, ensuite revendu à Infonie. L'outil algorithmique répondait à un besoin-clé : faire émerger la dialectique du Web. Entendez par là rendre aisé et fécond le dialogue entre internautes. Après Lockace, suivra, logiquement, le lancement du premier service gratuit de webmail français, Caramail. Puis, en 2000, le temps des cessions / fusions / acquisitions et autres mariages de raison impose ses règles. La voilà propulsée à la direction de Lycos France qui vient d'absorber Multimania et Caramail via Spray… C'est en 2004 que l'aventure s'achève au terme de luttes acharnées pour la part de marché. Seul regret ? « En cédant Caramail, nous pensions profiter des moyens de Spray pour faire avancer le produit, mais, à la suite du retournement du marché, il a surtout fallu gérer des conflits culturels internes », admet-elle, un rien amère. Dix ans passés à cultiver le terreau de l'Internet made in France, forcément, ça laisse des traces. Après tant d'efforts consacrés au développement de l'audience du nouveau média, la tentation était grande de se lancer à nouveau dans l'aventure. Pourquoi pas dans l'ecommerce ? « Certaines réussites dans ce domaine forcent le respect. » A son tour, donc, de se lancer sur le bouillonnant marché de la vente en ligne. « Nous avons pensé qu'il serait utile de pouvoir commander les lentilles en ligne et les recevoir à domicile. » Aussitôt dit, aussitôt fait ! Fin 2005, Lentilles-moins-cheres est lancé. Au menu, une boutique spécialisée dans la vente de lentilles de contact à des prix 30 à 40 % moins élevés qu'en magasin. Un an plus tard, la rentabilité est déjà atteinte. Déjà présente dans le Who's Who, la pionnière du Web réaffirme ainsi ses talents d'entreprenaute éclairée. Du succès en affaires, elle dit pourtant qu'il ne se décrète pas. « Rien n'arrive par hasard, tout est une question de timing. » Timing qui, aujourd'hui, s'accélère. Trois naissances seront bientôt annoncées : celle de Noé, son premier enfant à naître dans trois mois. Celle d'un nouveau site, dont la gestation s'achèvera fin mars. Enfin, celle d'un ouvrage très attendu sur les années Internet. Seul l'épilogue reste à inventer.


1995 lancement du moteur de recherche Lockace. 1997 lancement de Caramail. 1998 Cession de Lockace à Infonie. 2000 Cession de Caramail à Spray. 2002 Nomination à la direction tricéphale de Lycos France, aux côtés de ses deux associés, Christophe Shaming et Alexandre Roos. 2004 fin de l'aventure Lycos. 2005 lancement de Lentilles-moins-chères. 2007 (prévisionnel) Lancement d'un nouveau site, rédaction d'un ouvrage sur les années Internet…

Mot clés : Internet |

Nathalie Carmeni