Mon compte Devenir membre Newsletters

Photoways consolide ses positions

Publié le par

Pour s'imposer durablement sur le marché du tirage photo en ligne, Photoways déploie un plan de conquête d'envergure européenne.


Tirage photo en boutique ou en ligne ? De plus en plus, le choix du consommateur penche vers le on line, marché évalué par GfK à 2,2 MdE en 2005 et promis à une croissance explosive. C'est en pariant sur le succès de ces services que Michel de Guilhermier fonde, en 1999, Photoways, laboratoire de tirage photos on line, qui propose, outre l'impression des clichés livrés au domicile, des services comme l'album de photos partagé à stockage illimité. La sauce prend. Quelques mois plus loin, Photoways recense 2 000 albums, et la demande d'impressions représente déjà 10 à 20 % des clichés stockés. La pertinence du modèle est validée. Ses espoirs de croissance, une quasi-certitude, d'autant que l'équipement des foyers en appareils photo bascule de l'argentique vers le numérique. En 2005, GfK recense 4,6 millions d'unités vendues en France. La concurrence ne tarde pas à essaimer… D'où la nécessité, pour Photoways, de renforcer ses avantages concurrentiels. « Porter nos services au niveau de l'excellence était le meilleur moyen de nous démar- quer », indique le P-dg. Un écueil : la démocratisation du très haut débit se fait attendre. Photoways opte alors pour la diversification de son offre. D'où la création, en 2004, de Pixdiscount, un site dédié exclusivement au tirage photo à des prix dégraissés suivant les volumes d'impression. Mais des efforts restent à fournir pour assurer sa pérennité. La nouvelle ambition ? Etendre l'activité à d'autres pays d'Europe, afin de décrocher le leadership du marché. Un premier jalon est posé lors du rachat de Photobox (12 à 15 % de PDM). A la clé, des perspectives de croissance exponentielles : le CA du nouvel ensemble devrait dépasser 35 ME fin 2006 pour 200 millions de tirages photos. Autre avantage : en doublant sa taille, Photoways renforce sa capacité à renégocier à la baisse, de 40 % minimum, les coûts du papier d'impression. « Ces manœuvres vont contribuer à bétonner notre croissance » se réjouit le P-dg. C'est en effet en 2007 que le groupe se concentrera sur la rentabilité, soit un an avant la date prévue pour l'introduction en Bourse de Photoways / Photobox.