Mon compte Devenir membre Newsletters

Place au marketing

Publié le par

« Le monde du Web est en train de se mettre concrètement à l'heure du marketing. »


Il fut un temps, pas vraiment éloigné, où les sites marchands se faisaient essentiellement remarquer, non seulement par leurs levées de fonds plus spectaculaires les unes que les autres ou par leurs déclarations fracassantes en matière de résultats et rentabilité à venir, mais aussi par leur débauche publicitaire. Et en particulier dans les grands médias. Manifestation de politiques marketing souvent réduites à leur plus simple expression et basées sur la conquête à outrance de visiteurs et de notoriété. Inutile de revenir sur les raisons du changement, brutal, de paysage que tout le monde connaît. Un changement qui a eu le mérite à la fois de remettre beaucoup de pieds sur terre et d'assainir un marché que certains voyaient déjà comme définitivement acquis. Aujourd'hui, compte tenu du contexte économique général, pour le moins morose, de la froideur des investisseurs, de la relativement toujours faible pénétration d'Internet dans les foyers hexagonaux, des sempiternelles réserves quant à la sécurisation des transactions..., il pourrait être encore légitime de s'interroger sur le réel avenir du e-commerce. Pourtant, de nombreux signes sont là, qui prêchent non plus pour un optimisme débridé, mais pour un optimisme réaliste. Tout d'abord, parce que plusieurs secteurs font montre, en ligne, d'un réel dynamisme et enregistrent des résultats commerciaux non négligeables. A commencer par les voyages, l'emploi, l'immobilier, l'informatique, la musique... Ensuite parce que, pour les sites qui ont su anticiper et construire des business modèles réalistes, la rentabilité à court ou moyen terme n'est plus un rêve éloigné. Enfin, parce que le monde du Web est en train de se mettre concrètement à l'heure du marketing. A savoir la définition, ou la redéfinition, d'offres produits et services réellement adaptées aux attentes des internautes et aux atouts et contraintes du on line. Que ce soit en B to C ou en B to B, secteur sur lequel, autre signe, les PME-PMI trouvent un intérêt certain aux nouveaux canaux d'information et de distribution. A savoir également la prise en compte progressive du marketing client sous ses différentes facettes, allant du ciblage à la fidélisation, en passant par l'optimisation de la satisfaction. Ou encore par une remise à plat de leurs actions de communication, passant par la mise en oeuvre, avec succès, d'outils marketing de nouvelle génération telle que l'affiliation. Sans oublier toute la réflexion sur la composante prix. Le moins en vue des fameux 4 P Kotlériens mais qui, aujourd'hui, prend une importance vitale.