Mon compte Devenir membre Newsletters

PriceMinister libère ses commerçants!

Publié le par

Les marchands géreront désormais leur boutique de manière autonome.

Après les boutiques, les «super-boutiques». Un peu plus d'un an après son rachat par Rakuten, PriceMinister initie une nouvelle stratégie pour 2012: l'autonomisation des marchands ou, en anglais, l'empowerment. L'objectif: libérer le potentiel des commerçants, les laisser générer leur propre trafic et animer eux-mêmes leur catalogue. Jusque-là le vendeur n'apparaissait que discrètement sur la page. «Sur la superboutique, le marchand se réapproprie l'espace. Nous renonçons à son anonymat et le laissons faire ce qu'il veut», précise Olivier Mathiot, directeur marketing et communication de PriceMinister. «C'est un vrai changement philosophique pour nous. Nous n'allons pas chercher la standardisation mais l'expérience d'achat et la customisation des boutiques», explique Pierre Kosciusko-Morizet, p-dg de la société.

Les commerçants vont animer eux-mêmes le catalogue de leur «superboutique».

Les commerçants vont animer eux-mêmes le catalogue de leur «superboutique».

Plusieurs services sont mis à la disposition des «superboutiques». Elles pourront, par exemple, accéder à des statistiques et à des outils de CRM afin d'envoyer leurs propres newsletters. Des consultants en ecommerce dispenseront aussi des formations, notamment aux PME. Afin d'accompagner ses marchands, PriceMinister compte même ouvrir des bureaux locaux en province, dont un premier au début de l'année 2012. Les commerçants pourront également profiter d'un programme de fidélité, qu'ils géreront de manière autonome. Ils pourront ainsi choisir d'offrir des points aux moments qu'ils jugeront les plus propices ; durant les soldes, par exemple. Pour faire face à tous ces changements, PriceMinister devrait, notamment, recruter près de 100 personnes en 2012.