Mon compte Devenir membre Newsletters

Surfez malin en vous faisant payer !

Publié le par

Grâce à Mediabarre et Winbe, les marques rémunèrent les internautes pour accroître l'audience de leur site.


Rémunérer les internautes pour qu'ils naviguent sur le Web, s'exposent aux bannières publicitaires et reçoivent des e-mail... Le principe a déjà fait école aux Etats-Unis, grâce notamment à Alladvantage, et débarque en force sur le réseau français. Winbe et Mediabarre proposant une offre similaire, les internautes ont tout intérêt à s'abonner aux deux pour gagner encore plus d'argent. Les deux services utilisent le même procédé, c'est-à-dire le téléchargement d'un logiciel sur le disque dur de l'internaute, après inscription sur le site. A chaque connexion, il accède à une barre de services contenant diverses informations, promotions ou jeux, ainsi qu'une fenêtre diffusant des publicités isolées. Les annonceurs partenaires du site ont la possibilité d'exploiter les données personnelles récupérées par Winbe lors de l'inscription de l'internaute, et toucher des profils de consommateurs correspondant à leur cible. Les membres de Winbe.com sont rémunérés 3 F par heure d'utilisation, avec un maximum fixé à 10 heures mensuelles. Mais en parrainant d'autres internautes, il leur est possible de dépasser les 30 F par mois. En ligne depuis le 15 novembre, Mediabarre compte pour sa part plus de 100 000 membres et en recruterait 1 500 par jour. Les "mediabarreurs" sont rémunérés 5 centimes par bannière diffusée, sachant qu'une centaine peuvent être affichées chaque heure. Les paiements sont effectués par chèque ou par virement sécurisé à partir de 100 F. Si les gains mensuels sont inférieurs à cette somme, ils se cumulent automatiquement avec les gains du mois suivant. En cas de non-utilisation du poste de travail, la diffusion des messages publicitaires est stoppée, et la rémunération du même coup interrompue. Devenir membre de l'un de ces deux sites, voir des deux à la fois, permet éventuellement aux internautes d'amortir leurs communications supplémentaires, de rembourser une partie de leur abonnement.