Mon compte Devenir membre Newsletters

Taatu dévoile tous ses atouts

Publié le par

Après l'Américain Second Life, voici le Belge Taatu. L'autre communauté virtuelle dédiée aux “d'jeuns” de 12 à 25 ans, amateurs de social life en univers immersif tridimensionnel.


Les atouts de Taatu ? Un peu de tout : de la musique, des jeux, du chat, du relooking, des soirées VIP avec avatar star sponsorisé par les marques, des sorties au cinéma ou en discothèque et même du personal shopping en centre commercial ou des anniversaires. Sur Taatu, tout peut arriver. Comme dans la vraie vie. Né il y a tout juste un an en Belgique – où le succès du modèle auprès de sa cible est, semble-t-il, confirmé –, Taatu s'intéresse à présent à la conquête du marché français. Logique, si l'on considère que 45 000 de ses 75 000 “Tatuus”, ses membres, sont francophones. Car l'une des spécificités différenciant Taatu de son homologue américain Second Life tient à l'adaptation culturelle de ses contenus suivant la langue et les codes sociaux des populations que le site compte toucher. Après la France, en effet, Taatu prépare le lancement de ses clones néerlandais et britannique, étapes préliminaires à un vaste plan de conquête de 11 pays européens à l'horizon 2010. Autre point de divergence avec Second Life : la simplicité d'accès. Rien à installer ni à télécharger. Pour faire partie de la communauté, une simple inscription en quelques clics suffit. Les membres n'ont plus qu'à choisir ou créer un avatar en 3D personnalisable à leur image. Ensuite, place au divertissement : soirées Dj's privées, achat d'appartements à meubler et décorer, jeux concours à prix etc. Quant au modèle économique, il repose, pour l'essentiel, sur l'exploitation média de l'audience, via, notamment, des offres de publicité immersive destinées aux marques grand public. C'est d'ailleurs comme un média de nouvelle génération que Yannick Bollati, P-dg de Taatu, entend positionner son application, à la différence de Second Life qui présente davantage les caractéristiques d'une plate-forme en développement collaboratif à l'initiative de ses membres.

Contenus qualitatifs

D'où une politique très aboutie de création et développement de contenus qualitatifs. L'objectif annoncé étant d'encourager la montée en puissance de l'audience. Pour l'heure, Taatu revendique une activité moyenne hebdomadaire de 2 h 50 par adhérent. « Le potentiel de développement de notre audience est illimité. Mais, si notre priorité est d'augmenter de façon exponentielle notre parc de membres, notre but n'est pas d'entrer dans une bataille pour l'audience à l'instar de MySpace ou YouTube », fait valoir Yannick Bollati. Taatu a déjà réussi à s'attirer les faveurs publicitaires de marques telles qu'Ubisoft, Nintendo, Disney ou Dexia ; la plupart de ces annonceurs souhaitant toucher autrement le consommateur. En se distinguant par une approche publicitaire immersive apte à créer une relation totalement interactive entre la marque et sa cible. Cela peut aller du sponsoring d'avatars ou de boutiques au placement de produits. A ce titre, les panneaux JCDecaux font partie du programme pour prolonger en affichage les effets des campagnes. « Si les annonceurs sont prêts à investir dans ces nouvelles formes de publicité, c'est en raison de la qualité de la relation interactive nettement supérieure à celle dégagée d'une campagne traditionnelle », estime le P-dg. Un écueil reste toutefois à surmonter : trouver le bon modèle économique de cette forme d'e-pub, sachant que le CPM lui est difficilement applicable. « Le marché a besoin d'une méthode de “pricing” standard qui prenne en compte à la fois l'audience et sa segmentation ; l'idée étant de parvenir à une notion de facteur d'immersivité publicitaire », plaide Yannick Bollati. En parallèle, d'autres pistes de développement sont à l'étude. La plus stratégique ? Le partenariat avec les grands portails médias et autres modèles tributaires de l'audience. « Nous comptons leur proposer une version adaptée à leur cible et à leur activité identitaire, afin qu'ils puissent disposer de leur propre communauté et proposer à leurs propres annonceurs cette nouvelle forme de publicité interactive », explique le P-dg. Pour financer cet ambitieux programme, Taatu compte procéder à une augmentation de capital. Une première levée de fonds devrait intervenir en mars prochain. D'ici 2008, la société virtuelle espère doubler sa communauté, soit fédérer 170 000 membres actifs.

Mot clés : tache |

Nathalie Carmeni