Mon compte Devenir membre Newsletters

Tendances décryptées par... Plan.Net

Publié le par

LES CONSOMMATEURS EN RESEAU, LA NOUVELLE OPPORTUNITE DE L'E-COMMERCE?

Avec le social Shopping, fini la solitude du cyberconsommateur devant son site d'e-commerce. Comment les annonceurs peuvent-ils (et doivent-ils!) en profiter?

Le social shopping combine les deux phénomènes-clés du moment: l'e-commerce et les réseaux sociaux. croiser ces activités phare du web a été une évidence pour des pure players comme Thisnext.com, Crowdstorm.com ou encore ishopyoushop en France. Sur ces sites, de véritables communautés d'acheteurs se retrouvent pour partager leurs avis, échanger de bons plans et recommander les meilleurs coups parmi ceux vus sur le Net. C'est le «réseautage» des acheteurs en ligne. A l'ère du Web communautaire, les sites marchands sont tentés de s'y mettre. Nombreux sont ceux qui font mûrir leurs réflexions à partir du constat suivant: 75% des clients utilisent l'avis d'autres consommateurs pour effectuer leurs achats. Asos répond de manière intéressante à cette tendance de social shopping en mettant en place sur ces produits des fonctionnalités de partage. Plutôt que de créer sa propre communauté, le marchand de vêtements mode surfe sur les communautés déjà existantes et donne des outils permettant de créer des ponts avec son site. Le sempiternel «envoyer à un ami» associé à un produit, premier outil de social shopping...

En matière de cross selling, les recommandations des autres utilisateurs sont des fonctionnalités très appréciées, simples à mettre en place: quels sont les produits proposés par les consommateurs du produit X? Elles offrent des indications complémentaires à celles issues du data mining. Cette démarche enrichit le contenu éditorial, donnant aux internautes qui le souhaitent (et qui le méritent!) le statut «d'expert». Longtemps développé en France sous la forme d'un moteur d'avis de consommateurs (comme Twenga ou Wikio Shopping), le social shopping offre désormais aux sites marchands de nouvelles opportunités de business fondées sur la relation et la fidélisation. L'enjeu est de taille, car il s'agit de mieux réagir et d'interagir avec ces communautés en réseaux. Les marques présentes et actives au sein de leurs communautés sont mieux armées pour affronter la relation client sur Internet. Quelle sera la première à développer un véritable portail communautaire de cyberconsommation?

(E-COMMERCE) X (INTERFACES RICHES) = RICH COMMERCE!

Parmi les optimisations envisagées sur leurs sites, 93% des entreprises envisagent de déployer de nouvelles fonctionnalités permettant d'améliorer l'expérience offerte au client.

Issus de l'étude menée par Scène 7, auprès de 340 annonceurs et marchands en ligne, les chiffres sont tout aussi éloquents sur la rapidité de mise en oeuvre: plus de la moitié d'entre eux avouent même devoir le faire dans les six mois à venir. Ce n'est plus un simple besoin, c'est une urgence! Pour y répondre, les interfaces riches pourraient bien être le nouveau dada des cybermarchands... Et pour cause: bien au-delà de la simple esthétique, les interfaces riches permettent en effet de trouver des solutions fonctionnelles et expérientielles pour le consommateur. Appliquées à l'e-commerce, les interfaces riches rapprochent l'internaute de l'acte d'achat: leurs atouts de navigation optimisent la transformation et maximisent également le drive-to-store (dans le cas de sites click and mortar), car ces immersions dans l'univers produit permettent une exposition plus longue avec la marque.

La vidéo et l'aide à l'achat sont les fonctionnalités riches les plus couramment citées.

- L'essayage virtuel, peu à peu utilisé sur des sites d'habillement, présente une véritable utilité dans des démonstrations produits: plus vrai que nature, l'essai des matelas chez Matelsom s'effectue selon la morphologie, la position de sommeil ou même l'arrivée de son compagnon sur le lit conjugal!

- Sur le marché de l'optique, on peut essayer ses lunettes chez Lacoste, chez Atol, chez Krys ou sur le site Youarethemodel, qui utilise une fonctionnalité d'essayage virtuel de lunettes.

- A Noël, Décathlon a lancé une interface de navigation tout à fait originale. Sur son site Offrezdusport.fr, la navigation s'effectue avec différents curseurs à placer selon des critères (âge, prix, originalité et lieu). En déplaçant les réglettes de ces filtres, les silhouettes au centre s'effacent et les différentes inspirations de cadeau se précisent. Ergonomique et bien réalisée, cette navigation est un bel exemple d'utilisation d'interfaces riches, au service de l'efficacité marchande.

Cette approche de navigation intuitive avait déjà été réalisée avec succès par le géant Amazon qui possède, lui aussi, son application Rich Media. Son époustouflant Windowshop.com vous plonge dans l'univers des best-sellers d'Amazon. Une immersion totale dans l'univers produit, en navigant uniquement avec la barre d'espace et les flèches, en toute simplicité. Belle prouesse! Les exemples d'interfaces riches sur les sites d'e-commerce ne cessent de se multiplier. Ces applications sont prometteuses et efficaces: les enrichissements dans la navigation et l'ergonomie sont incontestables. Cependant, multiplier ces fonctionnalités s'avère totalement inopérant si l'on en vient à oublier le principal critère de sélection: l'utilité consommateur... Alors, gare à la gadgétisation!