Mon compte Devenir membre Newsletters

Thierry Mugler crée sa galaxie internet

Publié le par

Thierry Mugler s'est lancé dans la conquête du Web. Pour y parvenir, la marque du groupe Clarins a associé, à son site, une «biogalaxie» et un espace sur Second Life.

Thierry Mugler étend sa galaxie sur la Toile. Pour ce faire, la marque de luxe a décidé d'associer un site marchand à des blogs, d'une part, et de s'implanter sur Second Life, d'autre part. Avec, pour objectif, de conserver les valeurs qu'elle revendique: la proximité avec les consommateurs et le glamour. «Cela fait partie de notre ADN d'être proche de nos clients, affirme Daphné Léopold, directrice de la communication internationale et de la relation clients. Depuis le lancement du parfum Angel, en 1992, une carte est glissée dans la boîte. En la retournant, l'acheteur devient membre du Cercle.» Le site devait également être porteur de rêve. «L'agence Duke l'a réalisé en Flash et avec un fond noir, explique Daphné Léopold. Les produits, et les flacons en particulier, devaient être présentés tels des joyaux.» Un chantier de longue haleine puisque le développement du site - désormais géré par l'agence RND - a pris un an et demi.

Le site de Thierry Mugler véhicule les deux valeurs phares de l'entreprise: la proximité avec le consommateur et le glamour.

Le site de Thierry Mugler véhicule les deux valeurs phares de l'entreprise: la proximité avec le consommateur et le glamour.

Recruter des clients

Après un lancement en juin 2007, l'heure est donc aux premiers bilans. «Fin décembre, le site comptait 1 000 acheteurs, dont 70% appartiennent au Cercle, avec un panier moyen de 102 euros contre 55 pour une boutique, assure Daphné Léopold. Nous sommes dans nos objectifs. L'un des buts de 2008 est de recruter de nouveaux clients.}} Pour cela, la marque offre des services exclusifs, comme la possibilité de graver un message personnel sur les bouteilles. De même, des flacons géants des fragrances Alien et Angel, ainsi que des rééditions de bouteilles collectors, introuvables dans le circuit traditionnel, sont vendus. Enfin, les nouveautés y sont disponibles avec deux semaines d'avance sur les magasins. «Notre site est le point de vente le plus complet, reconnaît Daphné Léopold. Je pense qu'il est complémentaire de notre réseau physique. Et nous ne réclamons pas l'exclusivité du commerce sur le Web. L'un de nos plus gros distributeurs, Sephora, propose ainsi sur son site un espace dédié à notre marque où nos produits peuvent être achetés

Après ces quelques mois de rodage, Thierry Mugler a donc lancé la promotion de son site. «Nous allons déployer une stratégie de marketing on Une multisupport, avec une priorité donnée à l'optimisation de notre présence sur les moteurs de recherche}}, explique Emilie Depoux, responsable marketing interactif de la marque. Pour conquérir la Toile, Thierry Mugler mise également sur le relationnel. «Lors des réunions du Cercle, des membres ont exprimé leur désir de se retrouver plus souvent autour de la marque, raconte Daphné Léopold. Nous avons donc créé une plate-forme de blogs, qui en recense 47.» Cette dernière, baptisée «biogalaxie», reprend la charte graphique du site. Pour pouvoir y participer, il faut être parrainé par l'un des blogueurs élus par la marque. «Maintenant que la plate-forme a été testée par des blogueurs influents, nous allons créer du buzz autour», affirme-t-elle.

Miser sur le ludique

La marque joue aussi la carte du ludique: depuis janvier, elle est présente sur Second Life. «Thierry Mugler a organisé un défilé virtuel dès 1998, rappelle Daphné Léopold. Il était donc logique que nous créions un espace, l'île du docteur Muglerstein.» Selon elle, cette enclave muglérienne sera différente des incursions d'autres marques de luxe dans cet univers. «Le but n'est pas d'y faire la promotion de produits, certifie-t-elle. Il s'agira d'un lieu de création onirique et délirant.» Outre ces initiatives, la galaxie Thierry Mugler va bientôt compter de nouvelles étoiles. Après avoir décliné son site français aux Etats-Unis, son second marché, la marque l'exportera au Canada et en Angleterre à partir du second semestre de l'année.