Mon compte Devenir membre Newsletters

Tout pour le contenu

Publié le par

Ce passionné d'Internet dans ses aspects médias mise tout sur la production de contenus distinctifs. Son but: faire d'AOL le leader du divertissement en ligne.

Le moment tant attendu est enfin venu. Longtemps, en effet, Benjamin Faes a pris sa frustration en patience. Le temps que les portails internet puissent enfin jouer pleinement leur rôle de média et plus celui de simple tuyau. Et par «rôle média», le directeur de l'audience d'AOL entend création spécifique de contenus pour Internet. «Internet manquait jusqu'ici de repères médias comparables à ceux de la télévision», analyse-t-il. Bien que, de son propre aveu, la comparaison des deux ne soit pas tout à fait pertinente - Internet, c'est un fait, ce n'est pas la télé -, c'est pourtant dans l'observation du fonctionnement de la deuxième qu'il puise son inspiration pour le développement du premier. Qui a nécessité, il y a un an, un virage à 180 °: l'abandon de la tuyauterie (les activités de FAI) au profit de la création de contenus. «Nous avions sous-estimé l'importance des contenus que nous achetions auprès de partenaires. Maintenant, on les crée; ce qui nous fait basculer du rôle d'agglomérateur à celui de producteur.» C'est ça, au fond, l'idée. Un axe différent de celui qu'adoptent les concurrents qui se contentent, pour l'heure, de rediffuser en ligne les émissions de télé. Une erreur, d'après Benjamin Faes qui tire sa conclusion de l'expérience américaine. De nombreux sites y diffusent des films et séries télé. «Super, sauf que ça ne marche pas très bien», fait- il observer. Ce qui marche à son avis? Ce que le média est capable de mettre en avant.

D'où cette intuition: «Il faut créer sur Internet des contenus exclusifs différenciants, être capable de proposer des événements pour faire vivre une expérience au public.» Dont acte. Au programme, un cycle d'émissions exclusives, qui s'inspirent des plus «successfull» déjà réalisés par AOL aux Etats-Unis, ou créées de toutes pièces.

@ DR

- Depuis dix ans dans le domaine du marketing et de la vente de produits de grande consommation.
- Chef des ventes chez Meccano, à New York. Chef de produit sur la marque Biotherm chez L'Oréal.
Rejoint AOL en avril 2000 en tant que directeur de la régie publicitaire d'AOL France. Puis est nommé directeur Business et Development et ensuite, directeur de l'audience.
- En 2007, Benjamin Faes sera nommé directeur général d'AOL France.

Rendez- vous majeur, lancé le 26 octobre dernier: le Club du Net, émission coproduite et animée par, l'ancien du Vrai faux journal, Karl Zéro. Chaque jeudi, l'ex-vedette de Canal + interviewe un présidentiable sur un ton décalé mais très en phase avec la culture de vérité d'Internet. Interactive, l'émission fait aussi intervenir le public dans le débat soit via les questions posées directement par eux sur le site, soit via les «Questions bétons» recueillies par l'animateur lors de sa tournée des banlieues parisiennes. Au total, 27 épisodes de cinquante-deux minutes.

Derrière ce projet, la conviction de Benjamin Faes qu'Internet est appelé à jouer un rôle important dans le débat démocratique. Et un double objectif: être présent sur le thème de l'élection présidentielle et asseoir l'image média d'AOL. D'où le choix de confier cet événement à Karl Zéro, «pour son image très «média» et sa liberté de parole qui correspond bien à la teinte que nous voulons donner à nos contenus».

Le challenge? «Il ne s'agit pas de créer un nouveau média d'opinion mais de créer les conditions pour que chacun se fasse sa propre opinion», dixit le directeur de l'audience. Résultat: une émission à la frontière entre divertissement et information politique.

Bien vu, apparemment, à la lecture des premiers indices de fréquentation du Club du Net: en quelques heures, 30 000 internautes se sont connectés au site, 250 questions ont été posées à Laurent Fabius, premier invité de cette saga. Très correct, le score, d'autant que, sur cette simple base, le directeur envisage d'atteindre jusqu'à 2 millions de visiteurs uniques réguliers au sein du Club.

Autre événement, la nouvelle chaîne Actualité que Benjamin Faes a inauguré le 6 novembre et qui se veut citoyenne, interactive, votable et partageable. A venir, aussi, des grands jeux concours ou encore, des chaînes de dessins animés spécialement conçus pour Internet. Et surtout, beaucoup de divertissement pour faire d'AOL, le portail numéro 1 de l'entertainment. Show must go on.