Recherche
Se connecter
En ce moment En ce moment

Trend-Corner, cyber rendezvous des “early adopters”

Publié par le

Amis de la “branchitude”, esclaves de la mode, Trend-Corner débusque le produit “tendance” du moment. Le tout basé sur un blog hyperactif et sur l'import.

  • Imprimer


«A la base, je suis un bloggeur », lance Stéphane Hazan, 35 ans, co-fondateur du site Trend-Corner.com. Blog et commerce en ligne, le jeune entrepreneur, expert pendant douze ans du sourcing à l'export sur des gammes de prêt-à-porter, y croit dur comme fer… Ajoutez à cela un intérêt prononcé pour la mode et tout ce qui est “tendance”. Vous obtenez le début d'une idée qui germe pendant plusieurs mois dans l'esprit de quatre associés : lancer un site de vente de produits dans l'air du temps. « En tant que bloggeur sur des sites de mode et de design, je me suis rendu compte qu'il était très dur de trouver les produits dont il était souvent question. L'idée de lancer Trend Corner est partie de ce constat », explique Stéphane Hazan. Avec un objectif ambitieux – atteindre 20 000 membres d'ici fin 2006 –, Trend-Corner propose une vente flash d'une durée de deux à cinq jours, portant sur un produit présenté en avant-première, en série limitée ou simplement “tendance”. Outre la perspective d'acheter un objet, Trend-Corner se veut aussi le reflet d'un état d'esprit. Vitrine des “cool hunters” (chasseurs de tendance) et autres “early adopters” (en avance d'une vague), ce beau petit monde, forcément très “hype”, revendique sa différence. « C'est un état d'esprit. Les gens de cette mouvance ne veulent plus être dans le mass market, mais se différencier dans toutes les phases de leur vie (nourriture, vêtements, etc.) », explique Stéphane Hazan. Et, pour communiquer, cette tribu a choisi le blog. « Avec le blog, le but est d'intéresser les internautes au-delà des produits présentés. Dans ce type de concept, c'est aussi primordial que l'effet buzz engendré », avance Stéphane Hazan. Reste que, pour permettre aux internautes d'être “in”, l'homme ne ménage pas sa peine. « Trouver un produit sympa à proposer, c'est beaucoup de travail et une angoisse perpétuelle », explique-t-il. Vous avez dit cool, le hunting ?

Martine Fuxa

Sur le même sujet

La petite cuisine responsable de la start-up Meet My Mama
Small Business
La petite cuisine responsable de la start-up Meet My Mama
Loubna Ksibi lors de la Journée de la femme digitale, mardi 17 avril 2018 à Paris.

La petite cuisine responsable de la start-up Meet My Mama

Par Amélie Moynot

Meet My Mama est un service de restauration fonctionnant avec, notamment, des femmes réfugiées. Sa cofondatrice, Loubna Ksibi, détaille ses [...]

La rédaction vous recommande

Valoriser le contenu "Earned" pour réussir aujourd'hui
Valoriser le contenu "Earned" pour réussir aujourd'hui

Valoriser le contenu "Earned" pour réussir aujourd'hui

Par Olapic

Plus de 22 000 images sont telechargees par seconde sur les principales plates formes sociales compris les photos que les clients prennent avec [...]