Mon compte Devenir membre Newsletters

UN OEIL SUR L'INTERNATIONAL

Publié le par

La rédaction d'e-commerce magazine vous présente une sélection d'articles repérés dans des publications internationales.

FACEBOOK: INUTILE POUR LES ANNONCEURS?

Quatre utilisateurs de Facebook sur cinq déclarent n'avoir jamais été influencés par la publicité ou même des commentaires sur le site pour acheter un produit ou service, selon un sondage mené aux Etats-Unis par Reuters/Ipsos. Cette enquête est l'une des nombreuses preuves que Facebook n'est pas nécessairement un gros producteur de revenus pour les marques annonçant sur le site. « Les utilisateurs sont beaucoup plus réceptifs aux publicités quand ils sont à la recherche de quelque chose en ligne, parcourent des sites d'actualités et des blogs, achètent ou consultent leurs e-mails », explique à E-commerce Times Avi Bibi, président d'AdMedia. L'enjeu pour Facebook est de continuer à démontrer sa pertinence pour les marques, alors que le ROI de la publicité n'est pas convaincant. « Facebook est au-dessus de cela, estime Todd LaBeau, vice-président de Lindsay, Stone & Briggs. Il a renforcé son moteur de recherche et fait des acquisitions stratégiques, comme Instragram. » Source: Ecommerce Times, juin 2012.

MONDE: DEEZER ADOPTE LE RYTHME LATINO

En janvier, Deezer annonçait une expansion dans 200 pays. Le concurrent de Spotify a fait un grand pas vers cet objectif en se lançant dans 35 territoires d'Amérique latine.

Il devient ainsi le seul service de streaming de musique entièrement intégré à Facebook dans ces territoires.

A noter que le Brésil est absent de cette liste, une omission assez importante, étant donné que le pays est, de loin, le plus peuplé d'Amérique du Sud.

Cuba et le Venezuela devront également attendre pour pouvoir accéder au service. Deezer, disponible depuis avril au Canada, en Australie et en Nouvelle-Zélande, a clairement le monde en tête, laissant derrière lui Spotify, qui existe dans moins de 20 pays.

Ce dernier est cependant présent aux Etats-Unis, pays que Deezer n'a pas l'intention de cibler, tout comme le Japon.

Source: TheNextWeb, juin 2012.

ETATS-UNIS: UN SENIOR SUR DEUX EST UN INTERNAUTE

Pour la première fois, 53 % des adultes américains âgés de plus de 65 ans sont en ligne, naviguent et vérifient leurs e-mails, selon une étude du Pew Internet & American Life Project. Bien que cette catégorie de population soit toujours moins susceptible de surfer que les groupes plus jeunes, elle afflue plus que jamais vers le Web. En outre, les seniors sont plus nombreux à accéder aux réseaux sociaux. Environ 34 % des internautes de 65 ans et plus utilisent des sites tels que Facebook et Twitter, 18 % chaque jour. Un nombre élevé, puisque 66 % des adultes internautes accèdent aux réseaux sociaux. L'utilisation d'Internet a tendance à chuter LV après l'âge de 75 ans, indique le rapport: seulement 34 % des adultes de plus de 75 ans ont accès au Web.

Source: Mashable, juin 2012.

ROYAUME-UNI: LES INTERNAUTES FONT UN TIERS DE LEURS ACHATS EN LIG'

- Les internautes britanniques réalisent 32 % leurs achats sur le Web, soit la plus forte proportion de tous les pays européens, selon la dernière étude Mediascope Europe d'IAB Europe. Ils sont suivis par les internautes allemands (25,4 %). L'étude révèle également que 96 % des internautes européens se renseignent sur la Toile pour leurs achats, tandis que 87 % achètent en ligne et 19 % effectuent tous leurs achats en ligne. En six mois, de septembre 2011 à février 2012, les Européens ont dépensé au total 188 milliards d'euros sur le Web, avec une moyenne de 544 euros pour chaque client en ligne en Europe. Les plus fortes dépenses proviennent des Norvégiens, qui ont déboursé 1 162 euros en moyenne. Source: Internet Retailing,,

ETATS-UNIS: OPENSKY, LE NOUVEAU PINTEREST?

OpenSky est un site d'e-commerce qui gagne du terrain, en partie grâce à la présence de célébrités telle Padma Lakshmi, mannequin et jurée de l'émission américaine «Top Chef.» OpenSky s'est d'abord inspiré de Twitter (on «suit» les personnes partageant les mêmes centres d'intérêt), avant de s'immiscer dans le sillage de Pinterest. Le principe est de dépasser la difficulté à se faire connaître sur le Web et d'éviter un investissement trop lourd. Quand un e-marchand s'inscrit, il doit remplir un QCM. Il est ensuite connecté à un groupe de «spécialistes et créateurs de tendances « qui constituent son «équipe de shopping« et obtiennent une commission sur les ventes réalisées depuis leur profil. Source: ReadWriteWeb, juin 2012.

ETATS-UNIS: LES MARCHANDS LABELLISES

- Le programme Trusted Stores, testé par Google depuis fin 2011, ouvre maintenant à tous les commerçants américains avec une interface d'inscription en self-service. Les participants ont un badge Trusted Stores qui apparaît à côté de leurs annonces AdWords. A noter, le badge ne sera pas un critère pour le référencement. « Il s'agit d'une certification qui aide les consommateurs à se sentir l'aise avec l'achat en ligne, même s'ils ne connaissent pas le magasin d'origine, explique Tom Fallows, chef de produit Google Shopping. » Selon ce dernier, les 50 marchands participant à la version bêta ont vu leur taux de conversion et leur panier moyen augmenter. Source: SearchEngineLand, juin 2012.

ETATS-UNIS: LES TEMPERATURES MONTENT, LES VENTES BAISSENT

Une analyse des habitudes estivales d'achats en ligne par le cabinet d'analyse SumAll montre que les ventes brutes des e-marchands déclinent de 30 % en juillet par rapport à décembre, et la valeur moyenne des commandes chute de près de 5 % en dessous de la moyenne annuelle en août. Ces résultats s'appuient sur quatre années de données sur les dépenses estivales recueillies auprès de 3 000 marchands. SumAll calcule la valeur moyenne des commandes, sur une base annuelle de 86,07 dollars. En juillet, elle chute à 83,67 dollars et en août à 81,87 dollars. SumAll recommande donc aux e-commerçants de prendre leurs vacances d'été la semaine du 23 juillet et de se tenir prêts la semaine du 27 août, pour la rentrée.

Source: Internet Retailer, juin 2012.

ETATS-UNIS: LE M-COMMERCE PESERA 31 MILLIARDS DE DOLLARS EN 2016

Le commerce mobile aux États-Unis devrait atteindre 31 milliards de dollars en 2016, selon Forrester Research, et connaître une croissance annuelle de 39 %. Mais le rapport indique que le commerce mobile ne devrait représenter que 7 % des ventes totales de l'e-commerce d'ici à 2016 et seulement 1 % des ventes au détail. En 2012, le m-commerce devrait atteindre 6 milliards de dollars, les consommateurs se tournant de plus en plus vers leurs smartphones pour faire des achats. Plusieurs facteurs vont aider à stimuler la croissance : l'amélioration de la sécurité et la venue massive des brick and mortar sur le Web, qui va obliger les e-marchands à adopter une stratégie mobile.

Source : Techcrunch, juin 2012.