Mon compte Devenir membre Newsletters

Une Europe sans homogénéité face à Internet

Publié le par


L'étude rendue publique par Pro Active International fin mai est la première du genre à fournir des tendances sur le profil et le comportement des visiteurs des sites web européens sur un nombre de pays aussi élevé (15). Menée en ligne, de façon aléatoire à partir d'une sélection de 1 000 sites représentant tous les secteurs d'activité, l'enquête a recueilli plus de 180 000 questionnaires. Une enquête téléphonique a complété celle on line pour mesurer le taux de pénétration d'Internet dans les foyers de chaque pays. Il en ressort que, sur une population de 318 millions d'habitants de plus de 15 ans, 108 millions (34 %) possèdent un accès à Internet. Sans surprise, on constate que les pays les plus en avance sont les pays nordiques (Suède, Norvège, Danemark, Finlande), l'écart avec ceux du Sud (Espagne, Portugal) restant très important (cf. tableau). Cet écart est d'autant plus significatif que les Scandinaves sont visiblement beaucoup plus ouverts à l'Internet mondial que leurs voisins latins. Ainsi, alors que 80 % des internautes européens déclarent avoir des notions suffisantes en anglais pour comprendre un site en langue anglaise, en France et en Espagne, pratiquement 80 % souhaiteraient voir des sites dans leur langue maternelle.

Des usages avant tout personnels


De manière générale, les personnes qui utilisent Internet chez eux consacrent 74 % de leur temps de connexion à des fins personnelles, 14 % pour des raisons professionnelles et 12 % pour la formation. Internet est alors principalement utilisé pour les e-mails et la recherche d'information (plus de 70 %). Les sites majoritairement les plus visités sont les sites d'information, devant les sites informatiques, de voyages et financiers (cf. tableau). Le Pan European Internet Monitor a également mesuré les attitudes des internautes européens par rapport à la publicité en ligne. Bien qu'elle soit jugée omniprésente par les sondés, 34 % d'entre eux ont cliqué au moins une fois sur les deux semaines précédant l'étude (mars 2000) pour aller sur le site web de l'annonceur. En matière de e-commerce, sur la base du nombre d'achats réalisés durant ces deux semaines, Pro Active valorise le volume d'achat en Europe pour l'année 2000 à 200 millions, pour un montant total d'environ 21 milliards d'euros. Les internautes britanniques et allemands représentent les deux tiers de cette valorisation totale, les habitants des pays scandinaves 11 %, les Suisses 5 %, les Hollandais 4 %, la France, l'Italie et l'Espagne 3 % chacun. Les livres et les CD représentent plus de 40 % du nombre total d'achats réalisés par les particuliers et 22 % des achats professionnels. S'il fallait tirer une conclusion de cette étude, c'est que l'Europe de l'Internet n'est absolument pas homogène, et qu'il sera bien compliqué pour les Européens, mais pour les Américains également, de bâtir une toile harmonieuse.