Mon compte Devenir membre Newsletters

Vestiairedecopines, pour les dingues de mode

Publié le par

Après la France, la site de mode de seconde main part à l'assaut de l'Angleterre.

C'est en observant la garde-robe de sa femme que Sébastien Fabre décide de créer vestiairedecopines.com. Son idée? Revendre les habits et accessoires de valeur quasi neufs laissés pour compte.

« Ma femme avait 15 sacs à main dans son armoire et n'en utilisait que 2. J'ai souhaité y mettre un terme », explique-t-il. Sébastien Fabre lance le site en octobre 2009 avec son associée, Sophie Hersan. Seize mois plus tard, 27 personnes travaillent dans les locaux de l'entreprise, basée à Neuilly- sur- Seine. Le site compte 93 436 membres et enregistre un panier « oscillant entre 270 et 300 euros », précise le dirigeant, sachant que les prix proposés sont 40 à 70 % plus bas que ceux des produits neufs. L'offre en ligne représente 39 000 articles et, chaque jour, plus de 1 200 nouveaux objets font leur apparition. Les plus vendus sont les sacs à main, puis les accessoires et, enfin, les chaussures. En moyenne, 250 colis transitent quotidiennement par l'entreprise où ils sont vérifiés avant d'être envoyés aux acquéreurs. Le site, qui perçoit une commission de 25 % sur les ventes générées, aurait réalisé 3,3 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2010.

Sébastien Fabre et son associée, Sophie Hersan.

Sébastien Fabre et son associée, Sophie Hersan.

Mais Vestiairedecopines ne compte pas en rester là. Le site veut maintenant se développer sur le marché britannique. Des locaux y seront ouverts prochainement. « Les anglais achètent beaucoup de produits de seconde main. C'est un marché prometteur », souligne Sébastien Fabre. Parallèlement le site a été relooké: nouveau logo, nouvelle ergonomie, plus de « social shopping », etc. Une stratégie innovante, de nature à séduire de nouveaux adeptes.