Mon compte Devenir membre Newsletters

Viaduc, le relationnel au service du business

Publié le par

La plate-forme de relations professionnelles Viaduc vient de lever 5 millions d'euros. En ligne de mire, le leadership européen.


Le phénomène s'est emballé ces derniers mois, vous êtes nombreux à l'avoir constaté. Vos relations professionnelles de toujours vous invitent soudain à poursuivre la discussion sur Viaduc ou encore sur LinkedIn. Des mails, aussi, de personnes dont vous n'aviez plus de nouvelles depuis longtemps vous invitent à “accepter” de rejoindre leur réseau sur Viaduc. Un simple clic sur le lien et hop, vous voilà catapulté sur la page “profil” de l'invitant, en marge de laquelle apparaissent tous les contacts ayant déjà accepté de se référencer auprès de ce profil. Et si vous refusez ? Ce n'est écrit nulle part, mais le sentiment vous gagne de risquer de passer pour un ringard. Effet de mode ou lame de fond ? Toujours est-il que l'avènement du Social- NetWorking sur Internet n'est pas nouveau. On se souvient qu'Ilius, la société éditrice de Meetic, avait tenté en 2003 d'occuper le créneau avec FriendSet, une des premières platesformes de socialisation mais hors contexte professionnel. Si elle n'a pas connu un succès éclatant, elle a permis de constituer une base de contacts, exploités par la suite pour la mise sur les rails de SuperLol, la WebCommunity pour les 15-24 ans d'Ilius.

Un effet parc décisif pour l'effet réseau

Rien de nouveau à l'horizon, donc, hormis ce soudain emballement du marché pour un outil de socialisation en milieu professionnel resté, jusqu'ici, plutôt confidentiel. Qui témoigne de l'ancrage de ces plates-formes relationnelles aux habitudes et comportements des internautes. Née il y a à peine deux ans, Viaduc vient, en effet, d'atteindre le seuil critique en nombre d'inscrits à son service, 550 000 pour la précision. Pour ce type de sites, l'effet parc est crucial pour enclencher la viralité des usages, multiplier les inscriptions dans des proportions exponentielles et, in fine, faire jouer l'effet réseau. Telle est d'ailleurs la vocation du SocialNetWorking : développer ses relations professionnelles, provoquer des opportunités de business, changer de job... Les applications sont multiples, la plate-forme relationnelle agissant comme un amplificateur de visibilité auprès de la communauté. Pour tonifier l'effet réseau et stimuler le recours à sa plate-forme, Viaduc s'est enrichie de fonctionnalités diverses dont le “hub” constitue le point d'attraction majeur. Ces sous-communautés créées par les membres de Viaduc permettent d'ouvrir une discussion permanente sur un thème donné dont le titulaire revendique une certaine légitimité. A l'instar des blogs, les hubs sont ouverts à tout membre souhaitant alimenter la discussion. De ce point de vue, ils constituent donc une autre variante pour la prise de contact direct, mais sans contrainte d'autorisation préalable, ni connexions intermédiaires. Sept mille hubs sont actuellement activés sur Viaduc qui, du coup, assure une mission de tiers de confiance visà- vis de sa communauté.

Barrières à l'entrée

Nouveau dada des cadres branchés Internet, Viaduc ne laisse pas indifférents les investisseurs. Ainsi, en mai dernier, la jeune société fondée par le tandem Serfaty/Lunati franchissait un cap décisif pour son développement. Une levée de fonds record de 5 millions d'euros réalisée auprès d'AGF Private Equity et de Ventec. Le montant est à la hauteur des ambitions du tandem dirigeant : faire de Viaduc le leader européen de sa catégorie. Pour y parvenir, plusieurs pistes sont à l'étude : le business model reposant, pour l'heure, sur les seules fonctionnalités payantes du site, les dirigeants préparent le lancement de nouveaux services payants. Au programme, aussi, le déploiement international sur le point d'être amorcé dans cinq pays (Italie, Allemagne, Royaume-Uni, Espagne et Portugal). Le but : élever, hautes, les barrières à l'entrée de la concurrence. « Sur le marché du communautaire, la prime au premier entrant est déterminante pour décrocher le leadership », indique Dan Serfaty. Très discret sur les résultats de Viaduc, le co-fondateur concède que le chiffre d'affaires augmente de 25 % par mois, entraîné à la hausse par les 2 000 inscriptions quotidiennes enregistrées par le site.

SocialNetWorking, les règles de savoir-vivre

Chaque inscrit publie une fi che décrivant son profi l assorti de ses centres d'intérêt et de ses contacts. La mise en relation entre membres passe par une demande faite à l'un des contacts communs aux deux membres, ou, de façon plus concentrique, par un membre qui en connaît un autre faisant lui-même partie du réseau du membre initialement ciblé. La demande de mise en relation directe avec le profi l recherché est possible mais payante, et suppose l'acceptation de mise en relation par l'invité. Le buzz opérant, chaque inscrit développe son carnet d'adresses de façon exponentielle, sachant que la valeur d'un réseau est proportionnelle au carré de ses membres…

Mot clés :

Nathalie Carmeni