Mon compte Devenir membre Newsletters

Vin-Malin démocratise le vin en ligne

Publié le par

Sur un marché ultra-concurrentiel et traditionnellement positionné haut de gamme, ce nouveau site tente de se faire une place en cassant les prix et affiche sans rougir son étiquette low cost.

Pour se faire une place sur un marché déjà bien encombré, Vin-Malin pratique des tarifs agressifs.

Pour se faire une place sur un marché déjà bien encombré, Vin-Malin pratique des tarifs agressifs.

Des grands crus à petits prix. Telle est la philosophie marketing du site www.vin-malin.com. Dans le domaine cyber-viticole, ce caviste virtuel lancé en 2007, cultive sa différence. Sur ce secteur éminemment concurrentiel, les acteurs de la vente de vin en ligne, dont 1855, Chateaunonline ou encore Wineandco, ont, en effet, adopté un positionnement moyen et haut de gamme. Pour se faire une place sur ce marché déjà bien encombré, Vin-Malin a donc décidé d'opter pour la stratégie contraire: casser les prix. «Internet a permis une baisse des tarifs dans près- que tous les domaines- voyage, high-tech. ... - sauf dans le domaine du vin* qui reste réservé aux CSP +, explique Alexandre Vatus, responsable marketing de Vin- Malin. Nous avons donc décidé de mettre enfin ce produit à la portée de tous, grâce à des tarifs agressifs.» Concrètement, le coeur de l'offre se situe aux alentours de 7 euros la bouteille. Quant aux promotions et aux soldes, elles sont légion, Vin-Malin, le premier site viticole low cost? C'est en tout cas l'étiquette qu'il aimerait se voir attribuer.

Mais ce principe, certes attractif pour le consommateur, est-il économiquement viable? «Nous sommes une structure d'une dizaine de personnes et nous misons sur des volumes suffisants pour rentabiliser notre projet, souligne Alexandre Vatus. Notre autre force est que nous avons tous nos vins en stock» Or, Vin-Malin, c'est, à l'heure actuelle, plus de 1 200 références, toutes présentes en ligne, sous la forme de photos. Une prouesse technique réalisée grâce à la solution Packshot Creator 3D,

«Nous avons élaboré notre site dans un temps très court, poursuit le responsable marketing. Nous voulions que toutes nos références soient en photo. Il est normalement difficile de photographier une bouteille, notamment à cause des reflets. Mais avec la solution Packshot une personne sans compétence technique particulière a réalisé les clichés en une semaine.» Une solution plus rapide et moins onéreuse que la prestation d'un photographe professionnel.

Car il n'y a pas de petites économies pour Vin-Malin, D'autant que son business model, favorisant les marges sur les volumes, a autrefois montré ses limites. En effet, les pionniers, dans les années 2000, avaient opté pour cette même stratégie. Faute de ventes suffisantes, ce fut un échec. Mais ces revers passés ne semblent pas troubler outre mesure Alexandre Vatus: «Le contexte est très différent, analyse-t-il. Ces précurseurs ont tous négligé la logistique et le marché était encore embryonnaire. Aujourd'hui, les moeurs vis-à-vis du Net ont changé, Les internautes sont bien plus habitués à l'achat en ligne. Nous ne sommes pas inquiets.» A tel point que Vin-Malin espère être rentable d'ici cinq ans. Soit en deux fois moins de temps que ses concurrents.

Campagne d'affichage

 

Autre particularité de ce site atypique, sa communication. Pour son lancement, Vin-Malin a misé sur une importante campagne d'affichage. En revanche, l'enseigne n'a pas eu recours aux outils traditionnels du Net, comme l'investissement dans des adwords. «Cela nous coûtait trop cher, se justifie Alexandre Vatus. En outre, nous avons souhaité privilégier l'affichage en région parisienne car c'est là que se situe notre coeur de marché.» Même si la société ne communique pas pour l'heure sur la fréquentation du site, ni sur ses ventes, la campagne d'affichage satisfait le responsable marketing: «Nous ne nous attendions pas à de telles retombées», se félicite-t-il.

Pour rendre le site plus «attrayant» et lui conférer «une meilleure ergonomie», une refonte a également été opérée à la rentrée, De nouvelles fiches techniques plus approfondies, indiquant, entre autres, les bons accords entre mets et vins devraient aussi faire leur apparition. Entre septembre et novembre, enfin, de nouvelles vagues de la campagne d'affichage sont programmées pour accompagner le nouveau millésime de Vin-Malin,