Mon compte Devenir membre Newsletters

Wap : l'essayer, c'est l'adopter !

Publié le par

Les Français sont très peu à posséder un téléphone Wap : 30 000 utilisateurs environ. Pourtant, on ne parle plus dans les médias que du Wap comme de la prochaine révolution technologique.


La société d'études ToTeam a décidé de réunir 510 consommateurs potentiels, autour d'un portable Wap (1) pour vérifier que cet engouement médiatique n'était pas dénué de fondement. Après 20 minutes d'utilisation, l'attrait du Wap gagne 27 % des sondés. Soit au total, 8 sur 10 qui se disent séduits par son look branché, par le potentiel de ses services mais également par sa simplicité d'utilisation. 5 % d'entre eux envisagent même d'acheter un terminal Wap dans les 6 prochains mois. Des chiffres donc très prometteurs. Les utilisateurs potentiels seraient donc prêts à s'équiper du terminal, mais pour quoi faire ? Les attentes en matière de contenu pourraient se résumer ainsi : "se simplifier la vie là où je suis", "rester en contact avec mes communautés" et "consulter mes données personnelles". Parmi les services cités, arrivent en tête : horaires et réservations de transports (73,9 %), e-mails (62,8 %) et accès au compte bancaire (52,1 %).

10 % d'intention d'achat via le Wap


De l'étude se dégage également un bon score en faveur du commerce via le Wap. En effet, les personnes interrogées déclarent, pour 31,4 % d'entre elles, envisager d'acheter sur le Wap "probablement". On retrouve parmi les produits plébiscités les grands succès du Web : transport (70,9 %), disques (48,1 %), cinéma (43,8 %), fleurs (20,9 %), etc. La sécurité des paiements apparaît comme un frein à l'achat en ligne via le Wap : acheter sur téléphone mobile serait en effet "pas du tout sûr" à 37,4 %. La rapidité d'accès aux services Wap constituerait un des facteurs clés de succès du Wap. Tout comme la clarté sur le coût de la connexion (compris ou non dans le forfait ?), l'ergonomie de navigation (jugée cependant encore peu confortable) et la richesse des contenus (on ne dénombre que quelques centainee de services Wap). Mais, globalement, indique Olivier Barrellier, P-dg de ToTeam, « les personnes interrogées se déclarent très optimistes sur les capacités des acteurs du marché à relever le défi ». Pour voir décoller la Wap économie, il ne resterait plus aux fabricants qu'à améliorer les terminaux, aux opérateurs qu'à peaufiner leurs offres d'abonnement et enfin aux éditeurs qu'à développer des services Wap... Le tout, avant Noël. Affaire à suivre en janvier 2001, date prévue pour la deuxième vague de l'étude sur les Wapernautes. (1) Wireless Application Protocol : (Protocole d'application sans fil) le standard qui permet de se connecter à Internet grâce à un téléphone mobile.

Méthodologie


Enquête réalisée par ToTeam (www.toteam.com) en partenariat avec l'Ifop et Internet Télécom en mai et juin 2000 auprès de 450 individus interrogés en face à face (150 internautes, 150 utilisateurs de portable et 150 non-internautes, non-utilisateurs de portables) et 60 individus interrogés lors de 4 réunions de groupe et 20 entretiens qualitatifs.

Mot clés :

Emmanuelle Bertrand