Mon compte Devenir membre Newsletters

Doit-on être généreux dans le business ?

Publié le par / Avec la Marketplace

« Je ne veux pas y aller, je suis crevé, j’ai les enfants et, de toute façon, je ne sais pas networker. » Qui ne s’est pas fait ces réflexions au moment de repartir, après une longue journée, vers un nouvel événement pro ?

« Je ne veux pas y aller, je suis crevé, j’ai les enfants et, de toute façon, je ne sais pas networker. » Qui ne s’est pas fait ces réflexions au moment de repartir, après une longue journée, vers un nouvel événement pro ?

« Qui donne ne doit jamais s'en souvenir. Qui reçoit ne doit jamais oublier »

Parce qu’il est difficile de sortir rencontrer de nouvelles personnes, de faire le premier pas, de se sortir la tête de ses problématiques du moment pour écouter celles d’un autre. Encore plus parce que ce sera sûrement la tâche avec le ROI le moins facilement estimable de votre journée. Et pourtant, la richesse et la profitabilité du networking sur le long terme ne se démentent pas.

Mes années de networking m’ont appris à ne pas attendre systématiquement et immédiatement un retour. Un proverbe hébreu établit que : « Qui donne ne doit jamais s'en souvenir. Qui reçoit ne doit jamais oublier ». Vos armes : sincérité et bienveillance.

Les BigBoss Summer Edition 2017 Marrakech

Un stagiaire ou un CEO sont, à mon sens, aussi intéressants. Même inexpérimenté, le regard d’un plus jeune m’aidera forcément. À comprendre son monde, à appréhender une nouvelle cible, à roder et adapter mon discours. Je peux, quant à moi, lui offrir des retours d’expérience sur les opportunités et écueils de la vie professionnelle. Il sera peut-être le prochain entrepreneur à succès, ou juste un jeune professionnel à qui j’aurais donné amicalement quelques clés.

Le premier acte, le plus difficile, est celui d’aller vers les autres. Ne pas céder à la faciliter de passer tout l’événement avec les seules têtes déjà connues. Aller vers un inconnu et le saluer. Ne pas le juger à l’aune de sa fonction, son industrie ou son carnet d’adresses, mais s’intéresser à lui sincèrement. C’est ainsi que mes meilleures big boss et sponsors ont réussi.

Si vous êtes sans attente et ouvert, ceux qui vous ressemblent se souviendront de vous.

« Quand la magie opère quelques temps plus tard, beaucoup appellent cela de la chance. »

Bien sûr, une partie de ces contacts n’offrira aucun retour malgré le temps passé. Mais en multipliant les rencontres, les probabilités feront leur oeuvre. De nouvelles relations, avec des compétences spécifiques, pour délivrer ou solliciter à tout moment un conseil, un contact, un service ou une prestation, parce que vous aurez eu une rencontre saine, désintéressée, qui installe la confiance mutuelle.

Entretenues, ces relations vont vous offrir des contacts solides. Quand la magie opère quelques temps plus tard, beaucoup appellent cela de la chance. En réalité, il s’agit d’une ouverture d’esprit permettant de rencontrer des personnes intéressantes sans être préalablement intéressé. Votre réseau, alors constitué de personnes partageant cette posture d’ouverture, va même s’auto-alimenter.

De belles rencontres, sincères, qui ont débouché, tôt ou tard, sur des collaborations fructueuses. Des sponsors experts, des big boss ouverts, qui ont su se rencontrer et s’écouter, avec sincérité, pour finalement avancer ensemble.

Hervé Bloch fondateur Les BigBoss