Mon compte Devenir membre Newsletters

Envoyer des messages : tout un art !

Publié le par

Adresser des messages digitaux à vos audiences n'a rien d'anodin. Le Livre Blanc intitulé L'Art du Messaging, rédigé par Dolist, redonne ses lettres de noblesse à un canal de communication majeur. Jean-Paul Lieux, directeur associé de Dolist, en témoigne.

Envoyer des messages : tout un art !

Quelles sont les grandes tendances du messaging à l'heure actuelle ?

JPL : Plusieurs techniques sont très en vogue actuellement. Je pense notamment à l'usage des images de type cinégraphe ou GIF animé. Il y a également la possibilité d'intégrer dans les messages des informations " en temps réel ". Je pense, par exemple, à la possibilité d'actualiser la disponibilité d'un produit dans le stock, à l'instant où le destinataire ouvre le message. Dans tous les cas, il est capital que cela fasse sens pour le lecteur, si l'on souhaite captiver son attention.

Vous qui êtes en prise directe avec le messaging digital et observez au quotidien les usages des marques, quelle est à vos yeux la principale erreur commise par les annonceurs ?

Je pense que le manque de test, le refus de se mettre à la place de celui qui reçoit le message, tant sur le fond que la forme est l'erreur la plus répandue. Mais, si le marché se caractérise par des niveaux de maturité très hétérogènes chez les annonceurs, je pense que l'autre erreur majeure, est l'obsession de la technologie. Il s'agit d'un moyen et non d'une fin. Nous disposons aujourd'hui de tous les outils dont nous avons besoin, il faut revenir au marketing au sens noble du terme. Collecte de données omnicanale, automatisation, personnalisation, mettons à profit cet arsenal technologique pour ajouter de la valeur aux messages !

Parmi les trois règles d'or identifiées et décrites dans le Livre Blanc, vous évoquez la nécessité de tester et de mesurer. En quoi est-ce si important ?

Aujourd'hui, les indicateurs utilisés sont assez limités. On observe le taux d'ouverture, le taux de clic. Mais ce n'est pas suffisant pour comprendre l'efficacité des call-to action et s'assurer de leur pertinence. Il faut définir différents indicateurs pour chaque opération et s'inscrire réellement dans une démarche de test. L'objet, le message, l'offre, l'aspect graphique, il faut convient de tester sur des échantillons avant de procéder à des envois massifs... Dans la pratique, l'A/B Test, ne serait-ce que sur l'objet, demeure marginal !

Téléchargez le livre blanc de Dolist.