Mon compte Devenir membre Newsletters

Hervé Bloch : "Les verticales des Big Boss vont s'intensifier en 2018"

Publié le par

La Winter Edition des Big Boss du e-commerce se déroulera du 1er au 3 décembre à Val Thorens. L'occasion de faire le point avec son organisateur Hervé Bloch.

Hervé Bloch : 'Les verticales des Big Boss vont s'intensifier en 2018'
  • Quels vont être les temps forts de cette nouvelle édition des Big Boss Winter ?

Tout d'abord, nous avons un nouveau président du jury en la personne de Xavier Court, co-fondateur de Vente-privée.com et vice-président de la Fevad. Nous sommes très sensibles à mettre en avant à chaque fois un acteur emblématique de l'e-commerce français. Nous avons franchi cette année les 350 big boss du digital alors que nous avons eu 1 138 demandes. Nous augmentons régulièrement la taille du format, en moyenne 50 personnes supplémentaires par édition, mais sans dégrader le niveau de qualité. Ainsi, les sociétés qui se sont rendues aux éditions précédentes doivent avoir signé avec des prestataires lors des rencontres organisées durant l'événement pour revenir. Quant aux nouveaux entrants, ils doivent avoir un budget digital d'au moins 1 million d'euros et être manager d'un service autour du numérique.

Pour cette édition nous avons réussi à avoir 50% de renouvellement parmi les patrons du digital dont des grands comptes du CAC 40 comme Accor. Et autre nouveauté, nous nous rendons pour la première fois au Club Med, à Val Thorens.

  • Vous avez fait évoluer le modèle économique de vos événements, quels sont les changements ?

Nous nous sommes rendu compte que les trois-quarts de nos prestataires étaient récurrents d'édition en édition, alors que notre modèle économique n'était pas dans cette logique de récurrence. Et beaucoup de nos sponsors sont des éditeurs en mode Saas, aussi j'ai emprunté ce modèle économique en proposant aux prestataires de souscrire à des abonnements mensuels de 2 à 8 000 euros par mois (création d'une monnaie virtuelle Le Linx) et de consommer les événements en fonction de leur budget, avec la possibilité de voir en temps réel les sociétés inscrites aux éditions, de leur offrir une flexibilité par rapport aux opus et enfin d'avoir accès à notre Customer Success Manager pour assurer un SAV après les événements.

Nous avons aujourd'hui une exigence dans l'exécution.

  • Quelles sont vos ambitions pour 2018 ?

Nous allons intensifier nos verticales sur le tourisme et la mode-beauté lancées cette année, avant d'élargir à la banque et assurance en 2018, mais aussi les événements sur-mesure, comme celui réalisé en septembre dernier pour L'Oréal. Nous avons d'autres grands comptes qui s'intéressent à ce format, pour des Big Boss en marque blanche. Pour cela, nous avons à chaque fois une logique de matching identitaire en développant les assets technologiques grâce à notre outil entièrement automatisé.