Mon compte Devenir membre Newsletters

LDLC: un chiffre d'affaires plus que doublé au 1er semestre

Publié le par

Dopé par le rachat de son concurrent Materiel.net et l'expansion de son réseau de magasins physiques, le groupe LDLC, spécialisé dans la vente de composants informatiques en ligne, dévoile un chiffre d'affaires et un excédent brut d'exploitation en hausse respectivement de 54 et 55%.

LDLC: un chiffre d'affaires plus que doublé au 1er semestre

Le groupe LDLC présente les très bons résultats du premier semestre de son exercice 2016/2017: un chiffre d'affaires en hausse de 54% au 30 septembre 2016 à 221,1 millions d'euros et une marge brute de 36,6 millions d'euros, soit une augmentation de 46%. L'entreprise annonce un EBITDA (bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement) en hausse de 55%, à 10,1 millions d'euros et un EBITDA sur CA de 4,6% ce semestre, contre 4,5% l'an dernier.

Ces bons résultats récompensent la stratégie d'expansion du groupe qui a racheté en mars 2016 son concurrent Materiel.net pour 39,2 millions d'euros et dirige 22 magasins en dur (dont 17 franchisés) "Ces résultats démontrent notre capacité et notre maîtrise à intégrer avec succès Materiel.net et à poursuivre notre développement à un rythme soutenu", précise Olivier de la Clergerie, directeur général du groupe, dans un communiqué publié ce 24 novembre.

Des propos confirmés par Laurent de la Clergerie, président du directoire et fondateur du groupe auquel il a donné son nom: "Nous visons les 100 boutiques d'ici à 5 ans [...] Vendre des produits techniques comme les nôtres requiert de la proximité pour le client final avec le point de vente", a-t-il expliqué à l'occasion de la présentation des résultats de ce premier semestre.

Le réseau de magasins physiques du groupe a en effet réalisé un chiffre d'affaires de 20,2 millions d'euros, en hausse de 30,8% par rapport au premier semestre de l'exercice précédent.

Le groupe LDLC annonçait un chiffre d'affaires de 320,7 millions d'euros sur l'exercice 2015/2016 et vise le cap du milliard d'euros à l'horizon 2021.


Mot clés :

Clément Fages