Mon compte Devenir membre Newsletters

Vente Privée rachète son concurrent Privalia

Publié le par

L'opération, annoncée pour un montant de 470 millions d'euros, permet au site de ventes événementielles de dominer sans partage sur l'Europe après le rachat, en 2015, d'un autre acteur : Vente-exclusive.com.

Vente Privée rachète son concurrent Privalia

Vente-privée.com rachète son concurrent espagnol, Privalia. Annoncée au conditionnel dans la presse française hier matin, la nouvelle, qui devrait prochainement être confirmée par voie de communiqué, est amplement relayée par la presse espagnole aujourd'hui 14 avril. Montant de l'opération : 470 millions d'euros.

A l'origine prévu en actions Ventes-Privée, le règlement de la vente aurait finalement été fait comptant, rapporte le quotidien barcelonais La Vanguardia.

Fondé en 2006 dans la capitale de la Catalogne par Lucas Carné et José Manuel Villanueva, Privalia a clos l'exercice 2014 - dernière année dont les résultats ont été communiqués - avec un chiffre d'affaires de 415 millions d'euros, pour des revenus EBITDA à hauteur de 11, 7 millions d'euros.

Présent en Espagne, en Italie, au Mexique et au Brésil, la nouvelle acquisition de Vente-privée.com permet surtout au site fondé par Jacques Antoine Granjon d'étendre son règne sur l'Europe... et au delà, après l'échec de son expansion aux États-Unis. En Octobre 2014, le site mettait fin à ses activités américaines et annonçait son intention de "concentrer ses efforts sur des marchés clés où le potentiel de croissance est plus élevé et plus rapidement réalisable".

Une stratégie déjà à l'oeuvre dans l'entrée de Vente-Privée en tant qu'actionnaire majoritaire au capital du concurrent belge Vente-exclusive, en 2015. Parallèlement au rachat de Privalia, Vente-privée serait également devenu l'actionnaire majoritaire du site suisse Eboutic.ch.

Vente-Privée.com est déjà présent dans 8 pays : la France, le Royaume-Uni, l'Allemagne, l'Espagne, l'Italie, la Belgique, l'Autriche, et les Pays-Bas