Mon compte Devenir membre Newsletters

Zoom sur Ooshot, le futur booking de la photo

Publié le par

Pour 53% des consommateurs*, l'image donne envie d'acheter sur un site de marque. D'où l'intérêt de recourir à une plate-forme de mise en relation avec des photographes pour optimiser ses achats de clichés professionnels. C'est le créneau adopté par Ooshot.

Zoom sur Ooshot, le futur booking de la photo

Ni agence de communication, ni banque d'images : Ooshot se veut une alternative à ces deux solutions pour tous types d'annonceurs qui veulent pouvoir travailler avec des professionnels de l'image. Bienvenue sur la nouvelle plate-forme de réservation de photographes en ligne, qui propose les services de 700 professionnels dans une quarantaine de pays. Objectifs de cette place de marché ?

" Structurer la commande d'une part, en offrant un cadre sécurisé et porteur pour le photographe qui, selon une étude menée par le cabinet Ithaque, perdait 30% de son temps à faire de la paperasse de facturation ", répond Valérie Hersleven, présidente et cofondatrice de Ooshot. La jeune femme sait de quoi elle parle : durant 15 ans, elle a été agent de photographes. D'autre part, Ooshot simplifie aussi la tâche aux annonceurs qui ne veulent pas dépenser de l'argent et du temps dans l'organisation d'un shooting mais qui souhaitent néanmoins des images uniques et personnalisées. Dans cette optique, sur Ooshot, l'édition en ligne des devis et factures (qui intègrent la gestion des droits d'auteur et les questions d'assurance) se révèle un gagne-temps considérable!

Deux formules existent : la première est destinée aux grands comptes, qui s'adressent, via la plate-forme, au service de production; la seconde concerne les TPE/PME, qui choisissent elles-mêmes leur photographe sur Ooshot, demandent le devis, passent commande et paient directement en ligne. Ooshot prend au passage une commission de 12 % et le professionnel est rémunéré dans les 15 jours qui suivent sa prestation.

Un modèle tendance aujourd'hui. "Après la musique et le cinéma, il était logique que la photo soit disruptée à son tour par Internet et les plateformes collaboratives, souligne Thierry Maillet, dg et co-fondateur d'Ooshot. C'est d'ailleurs le bon moment pour lancer ce booking de la photo, comme le confirme l'étude d'Opinionway, réalisée pour la start-up : 44% des Français font d'abord attention aux photos sur le site web d'une marque. Et pour 71% d'entre-eux, la qualité des visuels donne en outre envie d'y revenir. " Sur le site de location Airbnb, une photo prise par un professionnel multiplie par 8 les visites du bien photographié, et par 2,5 le chiffre d'affaires de location ", renchérit Valérie Hersleven. Le message est bien passé auprès des investisseurs qui croient dans le modèle d'Ooshot. La start-up a notamment bénéficié du soutien de Cap Digital, France Digital et de Scientipôle Croissance. Elle procède même en un an à sa deuxième levée de fonds. " Cela nous permet notamment de nous développer dans la vidéo dès l'an prochain en créant un pool de réalisateurs, ajoute-t-elle. Avant pourquoi pas, de créer d'autres pools, de directeurs artistiques, d'illustrateurs...

Dans son viseur, Ooshot a 2018, date à laquelle elle prévoit d'atteindre son point mort. Objectif a priori réalisable, quand on voit que la start-up observe une croissance à deux chiffres depuis sa création.

*Sondage Opinionway réalisé pour Ooshot, juin 2016