Mon compte Devenir membre Newsletters

Financements et incubateurs : un nouveau souffle pour les start-up du numérique ?

Publié le par

Le fonds d'investissement ISAI a annoncé la création d'un nouveau fonds d'amorçage doté d'une enveloppe de 55 millions d'euros. Dans le même temps un incubateur entièrement dédié aux start-up sportives vient de voir le jour à Paris.

Financements et incubateurs : un nouveau souffle pour les start-up du numérique ?

Le développement des start-up françaises est étroitement lié à leur capacité à lever des fonds. Selon l'indicateur Chausson Finance, le montant des investissement en France au 2e semestre 2014 s'élève à 524 millions d'euros dont 24% pour les secteurs de l'internet et du e-commerce, soit environ 125 millions d'euros. Dernièrement, les annonces autour de ces fameux financements se multiplient, et plutôt en faveur d'un soutien au dynamisme de ces jeunes pousses du numérique. Très récemment, un grand fonds d'investissement très actif auprès des start-up du digital et de la high-tech a annoncé le lancement d'un fonds d'amorçage, il s'agit de Partech Ventures. "Partech Entrepreneur II", comme il a été baptisé, est doté d'une très grosse enveloppe, de 60 millions d'euros.

Quasiment dans la foulée, c'est le fonds d'investissement français ISAI, qui a annoncé le premier closing d'un fonds homologue, "ISAI Venture II", se dotant d'un montant de 55 millions d'euros, contre 35 millions prévus initialement. Lancé par Pierre Kosciusko-Morizet, Geoffroy Roux de Bezieux, Stéphane Treppoz et Ouriel Ohayon en 2009 et dirigé par Jean-David Chamboredon, ISAI est ainsi parvenu a convaincre les souscripteurs existants, soit une soixantaine d'entrepreneurs du web. Bpifrance et Crédit Mutuel Arkea, investisseurs institutionnels eux aussi historiques, sont également à nouveau présents dans ce tour de table.

Jean-David Chamboredon, ISAI

Ceci étant, la souscription par des entrepreneurs reste très majoritaire dans le montant total souscrit. Ainsi, de nouveaux souscripteurs et notamment de nouveaux entrepreneurs devraient rejoindre ISAI d'ici l'été 2015. Pour Pierre Kosciusko-Morizet, co-fondateur d'ISAI : "Je suis fier de ce qu'ISAI est devenu en 5 ans. Via le lancement de ce nouveau fonds, nous démontrons non seulement une continuité et une pérennité cruciales dans le métier d'investisseur mais aussi une ambition accrue dans le nombre de sociétés financées et dans notre capacité d'accompagnement."

Le fonds ISAI Venture II, comme son prédécesseur, interviendra en premier lieu sur les tours de table de "post-amorçage" allant de 750 000 euros jusqu'à 2 millions d'euros. L'équipe compte rester sur un nombre stable de 3 à 4 investissements par an, avec une ambition claire : maintenir un niveau de sélectivité élevé tout en étant capable d'apporter le soutien dont les entreprises ont besoin à ce stade de maturité. Le portefeuille du premier fonds ISAI compte des sociétés telles que BlaBlaCar, Tripndrive, Commerce Guys ou encore Shopmium. Si les start-up françaises peuvent voir d'un bon oeil ces nouveaux capitaux, les structures leur permettant de grandir se multiplient également.

Le Tremplin, incubateur dédié aux start-up du sport

Installé à Paris, Le Tremplin est un incubateur entièrement dédié à l'innovation sportive. 17 start-up de l'univers du sport en feront partie. "Grâce au Tremplin, ces startups bénéficieront d'un accompagnement haut de gamme pour développer des solutions et des produits inédits, consolider leur modèle économique et se développer. Ensemble, elles feront de Paris l'un des leaders mondial de l'innovation dans le domaine du sport", notent Jean-François Martins et Jean-Louis Missika, adjoint à la Maire de Paris Anne Hidalgo.

Parmi les start-up sélectionnées pour intégrer l'incubateur Le Tremplin figure par exemple Gymlib, une place de marché agrégeant les offres de salles de sport et autres club de fitness, et qui les commercialise avec de nouveaux modèles tarifaires, sous forme de pass notamment, et sans engagement. Le Tremplin porte bien son nom, car les incubateurs sont de perçus comme de véritables leviers de développement pour les start-up. Xavier Niel fait partie de ceux qui l'ont bien compris et qui le concrétise avec son projet "1000 start-up", consistant à créer le plus gros incubateur au monde. Installé à la Halle Freyssinet dans le 13e arrondissement de Paris, "1000 start-up" s'étalera sur une surface de plus de 33 000 m² avec un objectif clair : encourager le développement d'un éco-système numérique en France, séduire les nouveaux talents, les créateurs et les investisseurs, et ainsi de rayonner dans le paysage numérique international. Sa livraison est prévue pour 2016.

"1000 start-up" en photo :

Wilmotte & Associés SA

Wilmotte & Associés SA

Wilmotte & Associés SA

Wilmotte & Associés SA

Wilmotte & Associés SA

Wilmotte & Associés SA