Mon compte Devenir membre Newsletters

Aquarelle, la fine fleur du web

Publié le par

Le spécialiste de la fleur a été l'un des premiers à se lancer dans l'e-commerce. Trente ans plus tard, l'enseigne exporte sa réussite à l'international, qui représente désormais 20% de son chiffre d'affaires.

Aquarelle, la fine fleur du web

Trente ans après sa création, Aquarelle est une marque toujours aussi ­florissante dans un marché pourtant très concurrentiel. Et en 2017, le ­fleuriste a célébré ses 20 ans sur le Web. Cofondée par François et Henri de Maublanc, la marque ouvre sa première boutique à Paris en 1987 et, dix ans plus tard, les frères de Maublanc décèlent le potentiel de l'e-commerce. "L'arrivée d'Internet nous laissait entrevoir la possibilité de vendre nos produits à distance sans forcément le faire depuis un magasin", explique François de Maublanc, l'un des deux fondateurs. Une aubaine pour Aquarelle qui possède alors une vingtaine de boutiques en France.

Très rapidement, la marque comprend l'importance des photos sur un site marchand, et propose alors à ses clients de visualiser le bouquet expédié. Un choix judicieux qui lui permet de faire décoller son activité en ligne. La croissance est au rendez-vous : dès les années 2000, l'e-­commerce devient son principal axe de développement.

"Dès les débuts, nous avons voulu un service client réactif au moindre problème, souligne le codirigeant. Nous avons également misé sur l'innovation, une obligation dans ce métier." Pot fraîcheur, bougies parfumées, boîte de chocolats, roses équitables... la marque a tout au long de ces vingt années proposé des offres complémentaires lors de l'envoi de ses bouquets.

"Nous avons beaucoup été copiés par nos concurrents", lâche François de Maublanc.

Et pour accélérer la notoriété de la société, de nombreuses campagnes d'affichage ont été menées ces dernières années, Aquarelle a ainsi sponsorisé des skippers lors des Vendée Globe de 2000 et 2008.

Une audience mobile forte

Flairant les évolutions du comportement d'achat des consommateurs, Aquarelle mise très tôt sur le mobile par le biais d'un site responsive, développé en interne par l'équipe informatique. Une stratégie payante puisque ce canal représente déjà 30% du chiffre d'affaires du vendeur en ligne et la moitié de son audience globale. Néanmoins, contrairement au desktop, le taux de transformation reste un peu plus faible. "Nous possédons également une application mais notre métier n'est pas vraiment propice à une utilisation quotidienne, analyse le cofondateur. Or, si les consommateurs ne la consultent pas régulièrement, elle a plus tendance à polluer leur smartphone."

Le fleuriste en ligne s'est également développé à l'international, notamment en Espagne, Allemagne, Belgique, Pays-Bas et Angleterre, en créant des sites dans chacun de ces pays. Aquarelle a également noué des partenariats pour livrer aux États-Unis et en Suisse, avec possibilité de réception le jour même.

Les ventes à l'étranger représentent ainsi désormais plus de 20% de son chiffre d'affaires. L'année dernière, Aquarelle a enregistré un total de 700 000 commandes pour un chiffre d'affaires de 35 millions d'euros et un panier moyen de 44 euros. Le fleuriste en ligne n'a pas fini d'éclore.