Mon compte Devenir membre Newsletters

Authentifier.com détecte les produits de luxe contrefaits

Publié le par

La plateforme Authentifier.com rassure acheteurs et vendeurs d'articles de luxe d'occasion grâce à une authentification façon in­dé­pendante et semi-automatique.

Authentifier.com détecte les produits de luxe contrefaits

10% du commerce mondial provient de contrefaçons, selon un rapport de l'Union des fabricants (1) et le marché des produits de luxe de seconde main apparaît fortement exposé. Pour rassurer acheteurs et vendeurs, la plateforme indépendante authentifier.com, propriété de Jules SAS, est lancée en février 2016. "Nous authentifions les objets des particuliers et des professionnels grâce à l'analyse de six photos minimum, dans un délai de 24 à 72 heures pour un particulier et 2 à 96 heures pour un vendeur", précise Alain Segard, fondateur. L'entreprise établi une attestation écrite, envoyée par La Poste et équipée d'un marqueur destiné à la rendre unique. "Le certificat d'authenticité est notamment reconnu par PayPal dans le cadre des litiges et réclamations", indique le dirigeant. Les tarifs varient de 17,70 TTC et 36,80 euros TTC pur un article en fonction du délai. Le prix est dégressif pour plusieurs articles.

30% des contrefaçons reconnus grâce à une série d'algorithmes

La nouveauté tient à l'automatisation d'une partie du processus: "30% des objets sont jugés faux grâce à des algorithmes d'analyse d'images et de comparaison, lesquels fonctionnent comme un jeu des 7 erreurs. Les 70% restants sont soumis au contrôle d'un expert d'un ensemble de marques", explique Alain Segard. Sont identifiés le savoir-faire de la marque, les techniques d'assemblage, les marquages spécifiques, les matières. Les algorithmes et les experts comparent l'évolution des détails en fonction de l'année de production et mettent les photos en regard de "patrons identifiés". La valeur moyenne des biens estimés s'élève à 792 euros, sachant que 70% des demandes concernent des sacs à main. Le business model de la marque demeure simple: chaque prestation d'expertise est payante, les tarifs décroissent en fonction du nombre d'objets à examiner.

La jeune entreprise élargit ses services et lance à partir du mois de septembre un "kiosque" numérique, sur lequel vendeurs et acheteurs pourront communiquer et s'échanger des photos, lorsque des images complémentaires sont demandées. Les deux parties peuvent également décider du partage des frais inhérents à authentifier.com.

(1) Rapport Unifab " Contrefaçon et terrorisme ", 2016.

Alain Segard, fondateur d'authentifier.com (Jules SAS)


Comment vous est venue l'idée de cette start-up?
Au sein de la maison d'antiquités Chaussavoine, j'ai pris conscience du poids de la maroquinerie et des articles de mode. J'ai commencé à m'intéresser aux méthodes pour déceler la contrefaçon. En 2001, j'ai lancé une version bêta du portail authentifier.com et ai déposé le nom de marque. Cinq ans plus tard, j'ai repris le projet, constitué une équipe et créé la structure juridique Jules, en référence au prénom du créateur de la maison Chaussavoine.

Quel est le mode de financement d'Authentifier.com?
L'entreprise est financée en fonds propres et a bénéficié, fin 2016, du soutien de la région Bretagne et BPI France, lesquels accompagnent le développement financier de l'entreprise via un prêt à hauteur de 200000 euros.

Quels sont vos objectifs pour l'année à venir?
Nous envisageons de mettre en place courant 2018 une application mobile gratuite, dédiée aux particuliers pour les aider à chiner et fournissant des réponses automatiques suite à l'envoi de photos. Par ailleurs, en fin d'année 2017, nous délivrerons une attestation sous forme de carte à puce intelligente. Celle-ci permettra la revente grâce au stockage des informations liées à la conformité.