Mon compte Devenir membre Newsletters

#EC1to1 Pour Alibaba, c'est en Chine que prend forme le retail de demain

Publié le par

"Comment l'évolution culturelle chinoise est-elle en train de devenir le moteur de toute innovation retail mondiale?" La réponse tient dans la démonstration apportée par Brian Wong VP and Director Global Initiatives & AGLA d'Alibaba Group, lors la plénière de clôture du jeudi 23 mars.

#EC1to1 Pour Alibaba, c'est en Chine que prend forme le retail de demain

443 millions d'acheteurs en ligne, 485 milliards de dollars de chiffre d'affaires, 40 millions de paquets expédiés chaque jour... Les chiffres d'Alibaba sont tellement faramineux qu'ils donnent le tournis. Et c'est loin d'être fini, assure Brian Wong VP and Director Global Initiatives & AGLA d'Alibaba Group et membre de l'équipe fondatrice du champion de l'e-commerce chinois. Trois raisons sont évoquées.

Premièrement, le potentiel de marché est réel : la classe moyenne se développe fortement en Chine ; d'ici 2020, le nombre de ménages dont le revenu annuel moyen est supérieur à 24 000 $, devrait doubler à 100 millions. (Source BCG). A l'intérieur de cette catégorie de population, les millenials se développent, avec une forte quête de produits de marque. Enfin, le commerce électronique stimulera environ 42% de la croissance de la consommation totale en 2020.

Deuxièmement, La Chine se révèle un marché très avancé du point de vue technologique. Ne serait-ce qu'au vu du nombre d'internautes : 731 millions !

" Par exemple, lors de notre 11.11, la journée des célibataires, 82% des achats avaient été réalisés depuis des smartphones. Durant l'événement, devenu peu à peu une grande fête de la consommation, nous avons aussi caché des chats virtuels dans les centres commerciaux; l'idée étant d'attirer du public. Lorsque les clients les " capturaient ", ils gagnaient des avoirs, à dépenser dans les boutiques du mall. Enfin, durant le défilé de mode, (8 heures durant lesquelles 50 marques ont fait le show !), les internautes pouvaient cliquer sur le vêtement qui leur plaisait et l'acheter en ligne ", décrit-il.

La réalité virtuelle fait désormais partie intégrante du retail en Chine. " Ce qui montre bien que le e-commerce se transforme en une forme de divertissement ", commente-t-il. Et pour appuyer sa démonstration, d'un e-commerce qui réconcilie online et offline en misant sur le divertissement, Brian Wong diffuse une vidéo de l'événement. Les images montrent une fête débridée et une frénésie de consommation : durant les phases de pics, le site aura absorbé jusqu'à 120 000 transactions par seconde ! Ce qui en dit long sur les capacités techniques du e-commerçant.

Troisièmement, le développement passe par l'appropriation des nouvelles technologies pour accélérer sur le marché. " Dans cette optique, nous avons créé Alibaba global leadership academy (AGLA), pour diversifier nos talents ", annonce Brian Wong.


Pourquoi une académie ? "Parce que l'avenir d'Alibaba dépend des jeunes ", répond-il. Dans le lot, il y a bien sur des frenchies : 10% de l'effectif. " ils reviendront ensuite sur le territoire hexagonal pour déployer l'écosystème du groupe ", explique-t-il. Car l'objectif du géant est bien de devenir complètement international. " Nous sommes né en Chine mais nous sommes conçu pour le monde ", déclare encore Brian Wong. Un discours qui ne laisse aucun doute quant aux ambitions du géant de l'e-commerce. C'est d'ailleurs dans ce sens qu'Alibaba a récemment racheté Lazada : par cette acquisition, le champion chinois du commerce en ligne espère s'offrir une porte d'entrée sur l'Asie du Sud-Est. Dans la foulée, il a pris le contrôle de Paytm E-commerce, présent, lui, sur le marché indien. " Les marques qui vendront sur notre plate-forme en Chine pourront ainsi écouler leur marchandise en Inde et dans toute l'Asie du Sud-est ", commente-t-il. Le début d'une interconnexion mondiale ?