Mon compte Devenir membre Newsletters

#ECP16 Kate Spade mise sur l'engagement client

Publié le par

Une marque de luxe qui a misé sur le digital in store et le social media : voici un résumé de l'intervention de Philip Rosenzweig, VP Real Estate, Store Design & Construction chez Kate Spade, qui a conclu son exposé par une remise de cadeaux bien réels !

#ECP16 Kate Spade mise sur l'engagement client

" Est-ce que j'aurais un boulot dans 5 ans ? " Ainsi démarre l'exposé de Philip Rosenzweig, VP Real Estate, Store Design & Construction chez Kate Spade venu spécialement de New York pour présenter la vision de cette marque emblématique, qui s'installera prochainement à Paris (après un premier corner au BHV et aux Galeries Lafayette).

Une entrée en matière polémique pour décrire à quel point le contexte du commerce évolue et vite. Et le professionnel de revenir sur les début de la marque, qui s'est développée dans le monde au moment où Internet démarrait, début des années 90. Ce qui a contribué à la faire connaître ? Son fameux sac rectangulaire. Depuis, la gamme, connue à l'origine pour ses sacs à main, s'est profondément élargie. " En 2015, nous avons introduit les collections maison (meubles, canapés...). Pour les promouvoir, nous avons d'ailleurs ouvert un magasin éphémère pendant 4 mois à New York. Et l'année suivante, nous avons créé une nouvelle marque de prêt-à-porter, Broome Street, qui regroupe une catégorie de vêtements plus sportswear ", décrit-il. Une diversification d'importance, mais qui ne fait pas bouger la marque sur son positionnement : elle reste sur le créneau du luxe abordable.

Distribuée dans 39 pays, Kate Spade continue d'ouvrir des magasins classiques au design ultra-modernes qui évoquent les appartements New Yorkais (elle en compte plus de 80 aux USA), mais s'implante aussi dans les outlets et les duty free. Un réseau physique important pour Philip Rosenzweig, car ce sont véritablement les magasins qui portent les fondamentaux de la marque et qui mettent en valeur les produits. Pour autant, il souligne l'importance du digital, très présent aussi chez Kate Spade.

" L'e-commerce est devenu incontournable, s'exclame-t-il. Prenez Amazon qui a terminé en 2015 avec 10 Mds de dollars de vente en ligne ! Néanmoins, le web transforme les produits qui sont distribués en une denrée de base, presque standard. Ce qui n'est pas concevable pour un produit de luxe et c'est pourquoi nous continuons d'investir sur les magasins, tout en distillant des touches de digital dans nos boutiques, comme des cabines à selfie dans les salons d'essayage par exemple ".

Kate Spade, une marque aspirationnelle

Faire rêver... et engager. " C'est le leitmotive de la marque. Entre les marques de luxe et les marques classiques, il y a les marques qui font rêver, les marques aspirationnelles. " Et Kate Spade en fait partie, souligne-t-il. Pour toucher un maximum de consommateurs connectés, nous utilisons les réseaux sociaux ". Et d'égrener quelques statistiques : " 2,5 millions de followers sur Facebook, 901 000 sur Twitter, 1,7 million sur followers, 281 000 sur Tumblr, 13 millions de vues sur Youtube et 312 000 sur Pinterest ". Sur ce dernier, la marque se distingue particulièrement, comptant parmi les premières à se lancer dessus avec de la publicité vidéo. Et s'offrir ainsi une visibilité auprès de plus de 100 millions d'utilisateurs...