Mon compte Devenir membre Newsletters

#ECP16 3 questions à Etane Derhy, directeur commercial du groupe Raja

Publié le par

Numéro 1 européen de l'emballage, Raja profite du salon pour parler innovations et nouveaux clients.

#ECP16 3 questions à Etane Derhy, directeur commercial du groupe Raja

Vous venez de créer une nouvelle gamme d'emballages pour Lacoste. Pouvez-vous nous en dire un peu plus ?

Nous avons répondu à un appel d'offres lancé par la marque, qui voulait une gamme spécifique pour ses produits commandés en ligne. Nous leur avons soumis quatre idées : un fond automatique, qui sécurise le produit et permet de gagner du temps au moment de la préparation de la commande; une résistance à toute épreuve, avec une double couche au fond et une triple au-dessus; une impression personnalisée à l'intérieur du carton. Concrètement, c'est du préprint. Le papier est ensuite collé sur la cannelure; et, pour finir, le système à double ouverture. Le système est simple : le client final reçoit sa boîte, il tire sur le tire tape, il ouvre. Si le produit ne lui convient pas, il referme alors dans l'autre sens. Et en amont, il y a déjà une autre bande adhésive. Du coup, le paquet repart tel quel. C'est une façon rapide, pratique et esthétique réexpédier facilement le produit.

Sachant que Lacoste expédie dans le monde entier et que certains pays, comme l'Allemagne par exemple, sont connus pour leur fort taux de retour, cette dernière option a été particulièrement appréciée. Bien sur, le coût est 30% plus cher, avec ce type d'emballage, mais la marque y gagne, en terme d'image, de qualité d'expédition...


Quel nouveau marché attaquez-vous ?

Nous repérons les tendances de consommation et nous suivons les acteurs qui feront vraisemblablement le commerce de demain. En ce moment, nous nous concentrons sur la food tech. Nous avons signé tout récemment avec Uber Eats. Nous faisons fabriquer des sacs (deux formats) personnalisés, nous stockons et nous livrons les restaurateurs, environ 300 sur Paris. Nous les accompagnons aussi sur Bruxelles. Comme nous sommes présent dans 16 pays en Europe, nous sommes capables de les suivre un peu partout. Si ce partenariat se poursuit, nous nous intéresserons alors à d'autres acteurs sur ce marché, comme Deliveroo...

Plus largement, sur le secteur alimentaire, nous travaillons sur des emballages spécifiques. Si la caisse en carton reste identique, à l'intérieur, nous ajoutons une couche en aluminium, isotherme, des gels, des accumulateurs de froid... Ce qui séduit de nouveaux acteurs aussi. Dernièrement, nous avons enregistré comme nouveaux clients des boucheries parisiennes, qui veulent livrer des consommateurs et qui nous réclament des coffrets plus haut de gamme.


Quelle est votre dernière innovation produit ?

Plus qu'une innovation, c'est une amélioration de notre dernière trouvaille que je peux vous exposer. Il s'agit du papier pour le système Geami WraPpack, qui a été récompensé par un Oscar de l'Emballage l'an dernier et qui offre une protection valorisante et écologique.
Nous proposons sept nouveaux coloris et nous lançons également la personnalisation de la mousseline intérieure. Nocibé est notre premier client à la tester.


Mot clés :