Mon compte Devenir membre Newsletters

Idealo, le comparateur de prix qui veut devenir le numéro 1 en France

Publié le par

À l'occasion du Black Friday et Cyber Monday, Anna Perret, experte consommation chez Idealo, comparateur de prix allemand du groupe Axel Springer, revient sur les dispositifs mis en place durant ces deux jours de promotion commerciale mais aussi sur la condamnation de Google Shopping.

Idealo, le comparateur de prix qui veut devenir le numéro 1 en France
  • Quels sont les dispositifs mis en place pour le Black Friday et Cyber Monday ?

Anna Perret, experte en consommation chez Idealo. Idealo, c'est plus de 750 employés, dont 200 qui enrichissent chaque jour le contenu du site avec la création de nouveaux produits (20 000 par mois) et l'intégration d'informations de qualité. Si notre base de données est internationale, une équipe de 30 Français veille à adapter le contenu du site afin de répondre aux attentes des consommateurs français. Pour le Black Friday et du Cyber Monday, événements privilégiés par les consommateurs pour faire leurs achats de Noël, nous effectuons de nombreuses recherches sur les produits tendance en France afin de pouvoir les proposer à nos utilisateurs. Notre équipe commerciale se charge ensuite d'acquérir de nouveaux partenaires proposant ces produits à la vente.

Un important choix de boutiques en ligne et l'accès à des informations sur les produits (fiches produits détaillées, résultats de tests, avis consommateurs) permet aux utilisateurs d'affiner leur recherche le plus possible.

  • Le Black Friday est-il un rendez-vous commercial incontournable en France et en Europe ?

La popularité de l'événement monte en puissance. De plus en plus de marchands jouent le jeu des "promotions XXL" pour le Black Friday et l'intérêt des Français pour l'événement va crescendo.

L'an dernier, le Black Friday est la journée qui a généré le plus de trafic sur le dernier trimestre.

Ce jour-là, notre trafic était 210 % plus élevé que la moyenne. Le Cyber Monday séduit également, mais dans une moindre mesure. Chez nos voisins européens (Allemagne, Autriche, Espagne, Italie, Royaume-Uni), nous avons observé une tendance similaire.

  • En termes de logistique, comment vous organisez-vous face à ce pic d'activité ?

Lors du Black Friday, notre équipe effectue un contrôle de qualité accru afin de garantir l'actualité des offres. Les prix sont par exemple actualisés plusieurs fois par jour, toutes les 30 minutes dans le meilleur des cas.

En amont des périodes de promotions, qu'il s'agisse du Black Friday ou des soldes, notre équipe technique est en contact étroit avec les e-marchands afin de leur permettre de réussir leurs ventes. Elle leur envoie par exemple des conseils pour optimiser leur catalogue produit. Certaines informations comme les frais et délais de livraison, mais aussi les moyens de paiement disponibles sont essentielles. Si un consommateur découvre qu'un prix bas cache des frais de port élevés ou un long délai de livraison, il risque de passer son chemin et cela entraînera une baisse du taux de conversion du marchand.

  • Quelles sont les spécificités du marché français dans l'e-commerce ?

En France, la carte de crédit est reine, tandis que chez nos voisins allemands, de nombreux marchands proposent le paiement par virement bancaire. De plus, les Français semblent être moins frileux avec leurs données que les Allemands puisque le système de commande sans création de compte est beaucoup moins répandu en France qu'en Allemagne.

  • Qu'a changé la condamnation de Google Shopping pour vous ?

Fin septembre, Google a effectué une refonte de son comparateur de prix en Europe et propose désormais à ses concurrents d'y présenter leurs offres via un système d'enchère (NDLR : Idealo avait déposé plainte pour abus de position dominante contre Google). Selon nous, cette refonte n'est pas une solution suffisante pour remédier à l'abus de pouvoir. Les Product Listing Ads (NDLR: liste des offres à droite sur la copie d'écran) sont basées sur un système d'enchères - peu transparent pour le consommateur puisque les prix affichés ne sont pas forcément les moins chers. La vocation de Idealo étant de montrer où acheter au meilleur prix à ses utilisateurs, le système des PLA est désavantageux pour nous.

Autre problème, un clic sur l'offre redirige directement chez le marchand et non pas sur les comparateurs de prix. Les consommateurs n'ont donc pas accès aux comparatifs et informations de qualité que les comparateurs mettent à leur disposition. Les PLA privent donc les comparateurs du trafic dont ils ont besoin pour financer leur offre et les transforment en fournisseur de données pour Google.

  • Quels sont les prochains axes de développement en 2018 pour Idealo ?

Nous souhaitons devenir la référence des comparateurs de prix en France, mais aussi une alternative à Amazon.

De plus, nous souhaitons garantir la diversité du e-commerce en France en offrant de la visibilité à tous les e-commerçants, et ce, quelle que soit leur taille. Nous sommes convaincus que chaque acteur du marché a sa place sur idealo. C'est l'une des raisons pour lesquelles nous croyons fermement au classement automatique des offres par prix croissant et nous ne proposons pas de système d'enchère. Seul le meilleur prix compte.