Mon compte Devenir membre Newsletters

Les géants du retail Home Depot et Metro Group croient en l'e-commerce

Publié le par

Deux enseignes distinguées par Deloitte au sein de son classement des 250 plus gros retailers mondiaux dévoilent les chiffres de leur activité de vente en ligne pour 2014/2015.

Les géants du retail Home Depot et Metro Group croient en l'e-commerce

Chaque année, le cabinet Deloitte établit un classement des 250 premiers retailers mondiaux, en termes de chiffre d'affaires. Parmi les enseignes retenues, deux se distinguent par la vivacité de leur activité de vente en ligne et la mise en place d'un parcours omnicanal cohérent. Le groupe Metro, 78,5 milliards d'euros de chiffre d'affaires dans le monde, se diversifie et parvient à accommoder ses services on line aux besoin de la clientèle de professionnels de la restauration. Pour preuve, l'enseigne a réalisé un chiffre d'affaires de 1,8 milliard d'euros pour l'e-commerce durant l'année comptable 2014/2015.

Le succès de Metro Group sur le Web provient en partie, certes, de ses filiales Media-Saturn et Real, spécialisées dans la vente de matériel électronique. Les deux chaînes vendent également aux particuliers et remportent un vif succès. Mais la marque Metro Cash&Carry, intégralement B to B (réservée aux professionnels de l'hôtellerie, de la restauration aux revendeurs et aux traiteurs), ne démérite pas. Elle entre en effet de plain pied dans le digital, notamment grâce à la livraison: ce service a grimpé de 13,7% en 2014/2015, pour atteindre 3,1 milliards d'euros. Ainsi, la partie livraison représente désormais 10% des ventes totales de Metro Cash&Carry.

L'e-commerce, remède contre l'érosion du chiffre d'affaires

Autre succès numérique, celui de la chaîne Home Depot (76,3 milliards d'euros de chiffre d'affaires global). L'enseigne de bricolage cotée en Bourse s'adresse aux particuliers et aux professionnels Tandis que les ventes en ligne atteignaient 2,747 milliards de dollars (soit 2,446 milliards d'euros) en 2013, elles ont grimpé de 37%, pour atteindre 3,762 milliards de dollars (3,349 milliards d'euros) en 2014. La vente sur Internet représentait ainsi 4,5% du chiffre d'affaires total du groupe à cette période.

Home Depot a adapté toute sa chaîne logistique à ce bouleversement digital: ralentissement des ouvertures de magasins, création de gigantesques entrepôts destinés au stockage pour l'e-commerce (les produits vendus s'avèrent souvent encombrants)... En 2014, l'enseigne de bricolage ouvrait seulement un nouveau magasin mais deux centres de stockage. Lorsque son concurrent Amazon a annoncé qu'il proposerait la livraison par drone, Frank Blake, chief executive de Home Depot (interrogé par le Wall Street Journal), a mis en lumière les problématiques propres à son secteur: "Nous ne vendons pas de livres. Il faudrait des drones gigantesques pour transporter nos produits."

Des défis logistiques que Metro Group et Home Depot ont relevé avec succès. Le basculement vers la vente en ligne a notamment permis à Home Depot de maintenir ses ventes malgré la baisse de fréquentation de ses magasins.

Retrouver le top 10 des retailers mondiaux.