Mon compte Devenir membre Newsletters

Les mauvais résultats plombent l'activité de Cnova au Brésil

Publié le par

La branche brésilienne de Cnova affiche de mauvais résultats lors de la présentation de son bilan de second trimestre 2016.

Les mauvais résultats plombent l'activité de Cnova au Brésil

L'entreprise Cnova N.V. a dévoilé mardi son bilan financier pour le second trimestre 2016. La filiale de e-commerce appartenant au groupe Casino affiche une activité satisfaisante avec le site français Cdiscount, mais plombée par les mauvais résultats de Cnova Brazil. La société affiche avec 665 millions d'euros une diminution de ses ventes de 14,1% (à taux de change constant) par rapport au second trimestre 2015, essentiellement à cause de Cnova Brazil dont les ventes nettes sont en baisse de 27,2%. Le volume de marchandise brut affiche une baisse de 3,7%, avec une diminution de 19,7% pour Cnova Brazil. Cnova N.V. perd presque un point de marge brut en passant à 12,9%, malgré là encore une bonne progression de Cdiscount. La trésorerie nette affiche enfin 181 millions d'euros de pertes au 30 juin 2016. Seul indicateur positif: les parts de marché, sur lesquelles Cnova passe de 18,8 à 26,5%, notamment grâce au quasi-doublement des parts de Cnova Brazil.

Ces mauvais résultats sont tout sauf une surprise pour la maison mère Casino, qui avait entrepris dès le mois de mai des opérations d'assainissement de sa filiale brésilienne. Le climat économique du pays n'a certes pas aidé, le Brésil étant entré dans une sévère récession en 2015 (-3,7% de croissance) tandis que le taux d'inflation annuel grimpait à 10% et que le taux de chômage flirtait avec les 11% au premier trimestre 2016. Mais surtout, Cnova Brazil a fait l'objet d'une enquête interne à partir de décembre 2015, portant sur les irrégularités commises par des employés dans la gestion des stocks. Conclue le 22 juillet, l'enquête évalue l'impact de ces irrégularités à 265,9 millions de reals brésiliens (73,5 millions d'euros environ) de pertes sur son résultat opérationnel courant consolidé de 2012 à 2015.

Ces troubles avaient conduit à la démission du codirecteur général de Cnova et directeur générale de la filiale brésilienne, German Quiroga. Ce dernier a été remplacé à ces deux postes respectivement par Emmanuel Grenier (codirecteur également qui prend ainsi seul en charge le poste de DG de Cnova) et Flavio Dias à la direction générale de Cnova Brésil. Cnova songe désormais à transférer Cnova Brazil vers une autre de ses filiales brésiliennes, Via Varejo, afin de recentrer ses activités sur Cdiscount, qui affiche de bien meilleures performances. Les discussions sur ce rapprochement se poursuivant toujours, une telle opération ne devrait toutefois pas intervenir dans un futur proche.