Mon compte Devenir membre Newsletters

[#ParisRetailWeek] Salesforce : "Einstein a généré plus de 475 millions de prédictions par jour"

Publié le par

Salesforce, leader mondial des solutions de CRM, a présenté sur le salon ses dernières solutions. L'occasion de faire le point sur les enjeux du secteur avec Sébastien Zins, vice-président en charge du retail.

[#ParisRetailWeek] Salesforce : 'Einstein a généré plus de 475 millions de prédictions par jour'
  • Vous venez de publier votre nouveau rapport Shopping index du 2e trimestre 2017 qui analyse l'activité de l'e-commerce mondial. Quelles sont les tendances qui se dégagent ?

Pour dresser un portrait complet, Salesforce Commerce Cloud s'est appuyé sur près de 500 millions de consommateurs à travers le monde où nous avons analysé le trafic, la source et durée des visites, le panier moyen, les intentions d'achats et même le taux de remise. Ce rapport illustre parfaitement le paysage du commerce digital actuel qui permet d'identifier les tendances et les changements dans le comportement d'achat. En France, la croissance de l'e-commerce a augmenté de 14% et représente 8% du retail français. Le trafic mobile continue à croître et représente aujourd'hui 57% de l'audience, soit une augmentation de 23% sur un an.

Parmi les tendances que nous constatons la vitesse et "le time to market" sont devenus deux points fondamentaux. Aujourd'hui, nous vivons dans un univers où il faut être extrêmement réactifs aux évolutions du marché, à la compétition. Les entreprises qui réussissent sont celles qui arrivent à aller vite. Autre tendance de fond, les retailers veulent de plus en plus maîtriser et connaître leurs consommateurs notamment par le biais du digital. L'intelligence artificielle est devenue indispensable et celle-ci en englobe des technologies différentes comme le marketing prédictif, machine learning, deep learning, etc. Pour Salesforce, cela représente près d'un milliard de dollars d'investissements et ce depuis plusieurs années. La problématique actuelle pour les marques est de savoir comment intégrer ces technologies et les injecter à l'ensemble des processus métiers mais aussi comment analyser l'ensemble des données récoltées de manière pertinente et très rapide. Mais toutes ces tendances ne peuvent se réaliser que dans une logique d'omnicanalité.

Les retailers doivent prendre en compte la versalité du client dans ses comportements cross canaux.

  • Vous venez de fêter les un an d'Einstein, votre plateforme d'intelligence artificielle, où en êtes-vous ?

Le succès a été phénoménal : un an seulement après son lancement, Einstein a généré plus de 475 millions de prédictions par jour sur l'ensemble de sa plateforme de réussite client.

Nous mettons en place de nouvelles fonctionnalités comme Einstein Forecasting, une solution entièrement automatisée et prête à l'emploi qui s'appuie sur les données CRM historiques de l'entreprise pour supprimer la part d'approximation du prévisionnel grâce à l'intelligence artificielle. Celle-ci est capable d'analyser, traiter et comprendre les facteurs clés que sont la saisonnalité et l'historique de performance par exemple pour générer des prévisions sur mesure hautement pertinentes. Autres fonctionnalités, Einstein Opportunity Scoring privilégie les meilleures opportunités d'affaires et Einstein Email identifie de façon automatique les emails les plus importants.

Pour favoriser le développement de nouvelles solutions basées sur des intelligences artificielles, nous venons de créer un nouveau fonds Salesforce AI Innovation de 50 millions de dollars dans notre groupe d'investissements Salesforce Venture à destination des start-up.

  • Quels sont vos prochains axes de développement ?

Nous allons continuer à accélérer sur l'intelligence artificielle car quand nous voyons ce qui a été produit en un an, le champ d'investigation est extrêmement important et fort. Nous devons développer les cas d'usage de l'IA et l'intégrer au sein des produits existants de Salesforce comme la capacité de recommandation en fonction de la qualité des leads pour la partie vente.