Mon compte Devenir membre Newsletters

3 étapes-clés pour réussir sa stratégie web-to-store

Publié le par

Selon Mappy, 9 consommateurs sur 10 effectuent des recherches sur internet avant d'acheter en magasin. Le développement de ce comportement montre le rôle de prescripteur d'internet dans l'achat en boutique physique.

3 étapes-clés pour réussir sa stratégie web-to-store

" 59% du CA d'une enseigne est directement rattaché au web to store ", affirme Cyril Laurent, co-fondateur et DG de Bridge, start-up rachetée par Solocal, qui s'est spécialisée dans le parcours d'achat O2O (Online-to-offline). Un chiffre qui permet de mieux mesurer les enjeux du search local et d'une expérience cross canal réussie. Ce qui passe, bien sûr, par une structure de site efficace.

1. Disposer d'un store locator performant

La constitution de pages locales s'avère importante, comme l'illustre le cas de Midas. " L'entreprise affiche un taux de conversion en vente des demandes de devis réalisées sur les pages locales 3 fois supérieur aux demandes réalisées via le site Internet corporate ", assure Cyril Laurent.

Premier principe : toutes les informations de base doivent figurer dans le store locator (coordonnées, plan d'accès, horaires) mais aussi les heures d'affluence. Ce qui constitue un vrai service à valeur ajoutée pour le consommateur, car ainsi, il sait à quel moment se déplacer pour ne pas être gêné par le monde.? Sont aussi présents les catalogues produits, avec les disponibilités en magasin. " Nous pouvons même aujourd'hui "merchandiser" et optimiser la présentation de chaque page magasin en fonction des ventes faites dans l'établissement. Nous le faisons notamment pour les magasins Etam ", détaille Cyril Laurent. L'internaute sait ainsi, quand il se connecte sur une page donnée, quels sont les produits les plus vendus dans le magasin concerné.

2. Adopter une stratégie de content marketing

Ensuite, il s'agit de construire une stratégie éditoriale distinctive en identifiant des axes de positionnement porteurs puis en regroupant des contenus sémantiquement proches, afin de permettre aux moteurs de recherche de mieux appréhender le sujet de chaque page. La troisième phase vise à proposer des contenus "serviciels" engageants en identifiant les thématiques à traiter par rapport aux attentes des clients/prospects. Ne reste plus ensuite qu'à définir les formats de contenu les plus adéquats et les plus viralisables. L'idée étant ici de déployer des pages locales par point de vente pour augmenter la visibilité des marques localement via une offre de content marketing orienté SEO qui valorise au mieux la marque.

3. Assurer sa présence en multidiffusion

La marque a tout intérêt, ensuite, à renseigner et délivrer ces données locales sur les principaux carrefours d'audience. La liste est longue : de Google MyBusiness à Mappy, en passant par Yahoo, Pages Jaunes, Apple Plan, Bing, Yelp, Tripadvisor, Dismoioù ou encore Justacoté... " L'atout de Bridge réside dans sa capacité à regrouper l'ensemble des contenus et de rationaliser leur diffusion sur les sites partenaires. Ce qui représente un gain de temps considérable pour la marque ", explique Cyril Laurent. Le graal ? Que chaque directeur de magasin puisse lui-même agir sur ces " boosters " de marketing local.