Mon compte Devenir membre Newsletters

Boursorama et BlaBlaCar : l'alliance de deux acteurs du digital à taille inégale

Publié le par

Pour booster son taux de notoriété, la banque en ligne fait équipe avec le leader mondial du co-voiturage. Objectif : séduire ses clients.

Boursorama et BlaBlaCar : l'alliance de deux acteurs du digital à taille inégale

Boursorama et BlaBlaCar ont annoncé le 8 décembre dernier le lancement d'une offre commune. Effective immédiatement, cette dernière permet aux utilisateurs du service de co-voiturage de devenir clients de l'enseigne digitale du groupe Société Générale dans des conditions privilégiées.

En plus des 50 euros offerts, d'emblée, à l'ouverture d'un compte courant, ces nouveaux venus inscrits sur la plate-forme de co-voiturage se verront attribuer jusqu'à 150 euros sur une période de 2 ans pour la souscription d'un compte sur livret et d'une carte bancaire. Une somme versée par tranche de 15 euros maximum lors de chaque réservation de trajet effectuée sur BlaBlaCar - en tant que passager ou conducteur. Seules conditions : ne pas déjà être client Boursorama et régler les trajets en question avec la carte bancaire Boursorama. Autre avantage de l'offre : cette dernière peut être obtenue sans condition de revenus.

"Le même ADN"

" Nous avons le même ADN. Nous sommes tous deux des " pure players " et nous voulons simplifier la vie des à travers les nouveaux usages" souligne Marie Cheval, directrice générale de Boursorama pour expliquer ce rapprochement.

Unis pour la même cause, les deux acteurs du digital n'en sont pas moins différents de par leur d'envergure. Leader mondial sur son secteur, BlaBlaCar compte à ce jour plus de 20 M de membres répartis dans non moins de 20 pays. De son coté, Boursorama affiche 700 000 utilisateurs dont 40 % en Ile de France. Une base utilisateur que la banque en ligne souhaite presque tripler d'ici 2020. Objectif : 2 M d'utilisateurs. En faisant équipe avec BlaBlaCar, Boursorama espère ainsi séduire une clientèle nouvelle, a priori sensible aux deux principaux arguments commerciaux que la banque partage avec le service de co-voiturage : gain de temps et d'argent.