Mon compte Devenir membre Newsletters

Jérôme Chevat : "La boutique Spartoo est un laboratoire en vue d'un déploiement plus large"

Publié le par

Le pure player historiquement spécialisé dans la vente de chaussures ouvre un magasin physique, à Grenoble, la deuxième quinzaine du mois de mars. Jérôme Chevat, directeur commercial de Spartoo, revient sur la réflexion et les actions mises en place autour de cette initiative.

Jérôme Chevat : 'La boutique Spartoo est un laboratoire en vue d'un déploiement plus large'

Pourquoi un pure player tel que Spartoo choisit de s'engager dans le monde physique à travers l'ouverture d'une boutique ?

C'est l'aboutissement d'une réflexion engagée il y a environ deux ans, et d'un travail opérationnel de près de six mois. Spartoo a décidé de se lancer dans le monde physique au regard de l'évolution du parcours client depuis le développement du e-commerce. En effet, l'e-commerce a contribué à l'émergence de nouveaux comportements d'achat et le constat aujourd'hui est clair : les pure players ne vont pas rester les leaders de demain et le monde du retail physique ne se suffit plus à lui-même. Le cross canal est donc le commerce de demain. Dans cette volonté d'être multicanal et afin de répondre aux attentes de nos clients et futurs clients, Spartoo fait partie des précurseurs parmi les pure players.

Quelles seront les spécificités de cette boutique ?

Le magasin, qui ouvrira ses portes la deuxième quinzaine de mars, présentera une surface de vente de 85 m², dans le centre-ville de Grenoble. C'est en quelque sorte un laboratoire du concept de magasins Spartoo qui permettra de mener des actions tests, d'affiner et de déployer par la suite. Nous allons nous appuyer sur les points forts du monde physique, notamment une identité visuelle forte qui reprend les codes couleurs de Spartoo, une équipe de vente performante composée de 4 personnes, inscrites dans une logique de proximité forte avec le client. L'architecture intérieure de la boutique a été développée avec l'agence parisienne Intangibles.

S'inscrit-elle dans la tendance des points de vente digitalisés ?

En effet, la boutique arborera des vitrines digitalisées qui permettront de communiquer de manière moderne et réactive avec nos clients, puisque nous pourrons facilement adapter nos messages au rythme que l'on souhaite. Ensuite, une très grande tablette tactile trônera au centre du magasin, à partir de laquelle les clients pourront consulter librement toute l'offre de Spartoo. Des tablettes tactiles plus petites équiperont les vendeurs afin de personnaliser la vente, et pourquoi pas, passer les commandes des clients. Enfin des QR Codes permettront de flasher les produits afin d'obtenir leurs fiches techniques.

Quid de l'offre produits en magasin ?

L'offre sera concentrée sur les chaussures, ainsi qu'une petite offre maroquinerie en complément. Nous ne prévoyons pas de mettre en vente des produits de prêt-à-porter. Les articles vendus seront à destination des hommes et des femmes avant tout, il n'y aura pas de produits destinés aux enfants. L'assortiment produits sera composé d'une cinquantaine de marques, avec une mise en avant forte des marques propres de Spartoo comme Betty London, Carlington, ou Casual Attitude. Au global cela représente environ 500 produits. L'offre ne sera pas articulée par marques, mais par besoin. Autrement dit par style, par univers. Chaque style concentrera environ 40 produits. Le positionnement de la boutique se veut démocratique, milieu de gamme, avec des prix pouvant aller de 29 euros à 180 euros.


Y aura-t-il des passerelles entre la boutique et le site marchand ?

Oui, car il faut avoir à l'esprit que pour le client il n'y a plus aucune frontière entre les différents canaux de vente. Par exemple, les clients pourront commander des articles sur Spartoo qui ne seraient pas disponibles en magasins, depuis les bornes tactiles ou même via les vendeurs. Les clients pourront également commander depuis leur domicile et se faire livrer au magasin, c'est ici une mécanique de clic&collect plus classique. Enfin, nous sommes entrain de développer des initiatives de mobile to store avec les smartphones des clients Spartoo, pour être capables dans une prochaine phase courant 2015, de les géolocaliser et ainsi mettre en place des push d'offres personnalisées par exemple.

Quelles sont les ambitions financières de Spartoo sur ce premier point de vente ?

Nous ne communiquons pas de chiffres, mais avons l'ambition d'être rentable dès la première année, et souhaitons être le magasin numéro un en multimarques sur la ville rapidement.

Avez-vous des velléités de déploiement plus large de la marque Spartoo dans le physique ?

Nous faisons partie des candidats à la reprise d'une partie du parc de magasins de l'enseigne Bata, s'inscrivant dans une volonté d'être présent dans le monde physique et d'avoir un vrai réseau, sur une grande partie du territoire français. Nous démarrons donc à Grenoble mais nous avons une logique de déploiement sur la région Rhônes-Alpes dans un premier temps, puis vers la région parisienne.

Façade de la boutique Spartoo, Grenoble