Mon compte Devenir membre Newsletters

Mike Vandenhooft, co-fondateur de Newpharma :" Le marché de la pharmacie en ligne est très actif "

Publié le par

Acteur belge de la vente de parapharmacie en ligne, Newpharma poursuit sa percée en France. Il vient d'acquérir MonGuideSanté mais ses ambitions s'étendent à l'Europe avec un prévisionnel de chiffre d'affaires en hausse de 40% en 2015.

Mike Vandenhooft, co-fondateur de Newpharma :' Le marché de la pharmacie en ligne est très actif '

Quelle est la position de Newpharma sur le marché de la pharmacie en ligne ?

Newpharma a été créé en 2008 par deux experts du web, aux parcours complémentaires. Situé à Liège, il est leader sur son pays mais réalise 50% de son chiffre d'affaires -18 millions d'euros en 2014- dans d'autres pays frontaliers. Nos principaux marchés se situent aux Pays-Bas, en Allemagne et en Autriche où nous proposons notre offre via un site dédié, décliné localement. Nos 5 sites réalisent plus de 800 000 visites par mois, même si nous vendons en ligne dans 12 pays. La réussite de newpharma repose sur un catalogue de référencement très étoffé avec plus de 30 000 produits (vs 3500 dans une pharmacie en France) et 750 marques proposés à la vente, livrables notamment en France en 48h. Et bien sûr, nous proposons tous nos produits à des prix très compétitifs. Notre équipe est constituée de 30 collaborateurs sont 2 pharmaciennes.

Pourquoi avoir racheté MonGuideSanté ?

La France fait partie de nos axes de développements stratégiques. A ce jour, ce pays représente à lui seul 1/3 du chiffre d'affaires annuel de Newpharma. Pour infiltrer le marché français, nous avons lancé Newpharma.fr dès 2010. Mais avec l'acquisition de MonGuideSanté nous souhaitons franchir un nouveau cap en intégrant l'ensemble de leur contenu et de leur catalogue. Sans oublier les quelque 300 000 clients (dont 200 000 français) qui viennent s'ajouter à notre base de données. Nous mutualisons nos expertises sur des marchés complémentaires.

Vendre des médicaments sur internet est compliqué. Quelles sont les contraintes imposées sur ce secteur ?

Le marché de la pharmacie en ligne est très actif mais en effet compliqué. Un arrêté de la Cour de Justice européenne datant de 2003 autorise la vente en ligne transfrontalière des médicaments non soumis à prescription. Ce qui signifie qu'aucun médicament sur ordonnance ne peut être vendus sur internet. En France, face à la pression des lobbys des pharmaciens, la vente de médicaments non soumis à prescription n'a a été autorisée qu'en 2013 contre 2009 en Belgique. Pour autant, un site qui se positionne sur ce secteur doit obligatoirement avoir un point de vente physique, une officine avec une pharmacienne, pour stocker les médicaments. Nous avons donc une pharmacie physique, basée à Liège de 400 m2 (en voie d'extension) qui gère la logistique liée aux commandes contenant des médicaments. Pour le reste, nous disposons d'un nouveau centre logistique de 2 500 m2 pour stocker la parapharmacie, soit 125 000 produits. Nous pouvons expédier jusqu'à 4000 commandes par jour. La dernière contrainte est liée à l'interdiction d'avoir recours au référencement payant (ce qui nous interdit l'accès aux comparateurs et aux moteurs de recherche) et l'impossibilité de communiquer sur les avantages concurrentiels proposés par notre site.

Quelles sont la typologie et les motivations des acheteurs de médicaments en ligne ?

Ce sont à 70% des femmes, âgées d'environ 50 ans pour 23% d'entre elles (plus de 30% ont plus de 55 ans en France). Les produits de cosmétique, les compléments nutritionnels et les médicaments sont leaders. Quant aux motivations, elles rejoignent celles de tous les internautes à savoir le prix, le choix et la possibilité de se faire livrer où l'on veut quand on veut. A noter, la forte poussée du canal mobile sur le site qui représente désormais 30% du trafic.