Mon compte Devenir membre Newsletters

Une plateforme collaborative au service de la transparence produit

Publié le par

Alkemics propose aux marques une plateforme collaborative pour renseigner une multitude d'informations liées aux produits qu'elles vendent en ligne, apportant ainsi plus de transparence aux consommateurs. Antoine Durieux, CEO de la start-up, revient sur son fonctionnement, et dévoile ses ambitions.

Une plateforme collaborative au service de la transparence produit

L'idée d'Alkemics part d'une volonté de fournir plus d'informations aux consommateurs concernant les produits distribués en grande distribution. Si la loi oblige les marques à plus de transparence sur la composition des produits sur le packaging, force est de constater que dans le cadre d'une commande en ligne, l'information est moins visible pour les cyberacheteurs. " C'est un enjeu de taille à l'heure où le drive décolle en France ", explique Antoine Durieux, CEO d'Alkemics.

Concrètement plus de 300 marques remplissent les milliers de fiches produits disponibles sur la plateforme " Product Stream ", lancée en août dernier. Elles peuvent y insérer des logos, des visuels, des informations produits telles que des recettes, des contenus dynamiques, des normes qualité, des labels et même proposer des produits complémentaires ou associés.

Cet outil permet de reproduire en ligne les logiques de facing linéaire, de piloter le merchandising et de véhiculer les valeurs de la marque même sans packaging. Le moteur de recherche performant lancé par Alkemics aide le client dans sa recherche d'un produit et permet à la marque de proposer directement des offres pendant le shopping en ligne... La solution de big data offre aussi aux distributeurs la possibilité d'améliorer leur référencement produit sur le web.

" Après une période de test menée en partenariat avec Nestlé et Auchan, très réussie, nous avons en moyenne 8 marques qui rejoignent la plateforme chaque jour ", précise Antoine Durieux. La start'up réalisera 500 000 euros cette année. De fait, renseigner ces fiches interactives permet aux marques de se mettre en conformité avec la loi Inco (directive 1169-2011) sur l'étiquetage des aliments. " Mais notre mission ne s'arrête pas au rayon alimentation, nous souhaitons nous diversifier notamment en renseignant les produits issus de la cosmétique et de la para-pharmacie ", conclut le CEO.


Comment vous est venue l'idée de cette entreprise ?

Antoine Durieux : Intéressé par l'intelligence artificielle, j'ai travaillé sur les moteurs de recherche appliqués à la grande consommation. Très vite, je me suis rendu compte du manque d'informations sur les produits pour des consommateurs. Énormément d'informations existent, répertoriées soit du côté des marques soit du côté des distributeurs. D'où l'idée d'un moteur de recherche pertinent et d'une plateforme collaborative qui permette de relier et compiler ces informations, notamment pour le commerce en ligne des marques de grande consommation.

Quelles sont les prochaines étapes de votre déploiement ?

Nous souhaitons accentuer notre approche collaborative. Nous discutons avec des labels de qualité, des associations qui gravitent dans le milieu de l'agro-alimentaire. Notre objectif est de créer un écosystème qui permette à tous les acteurs concernés d'avoir accès à l'ensemble des données disponibles sur les produits.

Quels conseils avez-vous reçu de vos investisseurs ?

Ils nous ont très vite sensibilisé à la difficulté de déployer notre prototype à d'autres pays. Heureusement, nous travaillons à des marques et des groupes de dimension internationale. Nous allons nous développer au Benelux, en Belgique, en Italie et en Espagne.

Mot clés : produit |

Marie-Juliette Levin