Mon compte Devenir membre Newsletters

Diaporama10 pure players qui investissent dans le mortar

Publié le par

Amazon installerait son premier magasin en fin d'année à New York. En France, Alltricks.fr, spécialiste du vélo, inaugurera sa première boutique en janvier, à Maurepas (78). Ouvrir des magasins en dur quand on est pure player deviendrait-il un passage obligé ? Revue des principaux sites concernés.

Le brick & mortar, levier de croissance pour l'e-commerce

Pour Jérémie Herscovic, co-fondateur de SoCloz, l'affaire est entendue : " un site marchand doit rechercher de la croissance sur le marché physique ", insiste ce spécialiste du web-to store. La première raison invoquée porte sur le modèle en lui même. Pour un pure player, les coûts d'acquisition de trafic, de picking et de livraison sont très élevés. " Quand un consommateur vient en ligne, il regarde, surfe et convertit en achat très peu (1% en moyenne). Or, acheter cette audience coûte très cher, constate-t-il. A l'inverse, dans un magasin, le visiteur vient, touche les objets et consomme plus facilement. La solution consiste donc à convertir son audience en ligne en trafic magasin. De cette manière, le pure player amortit ses coûts ". Une seconde explication réside dans le marché lui-même. " En France, l'e-commerce représente 10% des ventes, déclare-t-il. Autrement dit, un pure player ne peut prétendre toucher que cette " niche ". Obligatoirement, s'il vise les 90% restant, il doit ouvrir des points de vente physiques ".

Mappy se repositionne sur le web-to-store

Wal-Mart va investir 1,5 milliard de dollars dans l'e-commerce