Mon compte Devenir membre Newsletters

[Etats-Unis] Google fait le point sur le phénomène Black Friday

Publié le par

Une étude signée Google prouve que Black Friday n'est pas la plus grosse journée des magasins physiques aux Etats-Unis. Une information en phase avec les résultats de l'édition 2015 de l'évènement qui montre une érosion de l'afflux des consommateurs en magasin.

[Etats-Unis] Google fait le point sur le phénomène Black Friday

Rien de tel que Google pour débusquer un mythe. Sur sa plateforme de data visualisation Thinkwithgoogle.com, dédiée au digital marketing, le géant américain affirme ainsi que Black Friday n'est pas la plus grosse journée des points de vente physiques en termes de fréquentation.

"82% des mobinautes utilisent leur smartphone en magasin"

Sa source ? Les smartphone des consommateurs, riches en renseignements sur leur comportements achats alors que 82% des mobinautes utiliseraient leur device en magasin en 2015 - toujours selon Google. Dans une infographie intitulée " Ce que la data sur le trafic en magasin révèle de Black Friday ", la multinationale de Mountain View se base sur le nombre de consommateurs à s'être géolocalisés dans un point de vente physique aux États-Unis entre le 1 novembre 2014 et le 25 décembre 2014 pour comparer le succès de trois temps forts de la fin d'année pour les acteurs du commerce "brick and mortar" : Black Friday, le dernier samedi avant Noël et, jour réservé aux retardataires, la veille de Noël. Il en résulte un indice de fréquentation qui permet d'attacher une valeur indicative à l'affluence générée par chacun de ces rendez-vous dans différents points de vente, regroupés selon leur typologie.

Une fréquentation inégale selon les points de vente

Premier enseignement de l'étude : avec un indice correspondant à hauteur de 1,4, Black Friday draine moins de visiteurs dans les centres commerciaux que le dernier samedi avant Noël, où le nombre de visiteurs y culmine avec un indice de 1,7.

Même tendance dans les grands magasins, qui font le plein de clients également le dernier samedi avant Noël (1,6). Loin derrière avec un indice de 1,2, Black Friday ne s'y impose que comme le deuxième rendez-vous commercial de la fin d'année en termes de nombre de visiteurs.

Seules exceptions à la règle : les magasins spécialisés dans la vente d'électroniques et de téléphones voient, eux, leur trafic en magasin augmenter pour correspondre respectivement à un indice de 2,3 et 1,7 - deux records de fréquentation inégalés à aucun autre moment entre novembre et décembre dans ces lieux.

Source : Thinkwithgoogle.com


Aux États-Unis, 50% des deals de Black Friday achetés en ligne en 2015

Ces chiffres sont en phase avec les résultats, fraichement annoncés, de l'édition 2015 de Black Friday, lesquels continuent à mettre en évidence une érosion de la fréquentation des points de vente physiques. Toujours aux États-Unis, pays d'origine de cet évènement fraichement importé en Europe, la National Retail Association (NRA) a ainsi affirmé dans une étude citée par Reuters que 50% des 151 millions de consommateurs ayant pris part aux ventes promotionnelles organisées pour l'occasion étaient en fait des internautes. Entre le 26 et le 29 novembre, ils sont estimés avoir dépensé 300 dollars (approximativement 283 euros) online et offline - soit 80 dollars (approximativement 75 euros) de moins que l'année précédente. L'essor des ventes en ligne lors de cet évènement pourtant traditionnellement associé au "brick and mortar" permet à la NRA de ne pas revenir sur ses projections. Estimé à 3,7%, le taux de croissance des acteurs du commerce aux États-Unis sur les mois de novembre et décembre n'en reste pas moins en deçà de celui de 2014, égal à 4,1%/