Mon compte Devenir membre Newsletters

[Etude] Les objets connectés donnent un second souffle au marché des biens techniques

Publié le par

En 2014, le marché des biens techniques a atteint 15,1 milliards d'€ en 2014, en recul de 2,5% par rapport à 2013 selon l'étude sectorielle de GFK. Dans ce contexte baissier, les objets connectés offrent des relais de croissance prometteurs pour 2015.

[Etude] Les objets connectés donnent un second souffle au marché des biens techniques

Le paysage de la distribution de biens techniques devrait beaucoup changer dans les années à venir ! C'est l'une des conclusions de l'étude sectorielle présentée par GKF, le 4 février 2015. Des changements portés par de nouveaux marchés porteurs: les objets connectés "wearable" d'une part, les assistants de santé connecté et enfin le secteur dit de la maison intelligente. " Nous pensons qu'il se trouvera plus de 30 objets connectés par foyer en 2020 et il devrait se vendre d'ici là 2 milliards d'objets connectés en France ", explique François Klipfel, Directeur Général Adjoint chez GfK Consumer Choices France. Etat des lieux marché par marché dressé par GFK.

Wearable : un potentiel immense

Les marchés du wearable offrent de réels potentiels de croissance. A cela plusieurs raisons. "Il s'adresse à des individus et non à des foyers. Et chacun d'entre nous peut porter plusieurs objets du quotidien : vêtements et chaussures naturellement, mais il reste de la place pour bracelets, montres, lunettes, bijoux et peut être d'autres encore qui restent à inventer", explique GFK.

Plus de 640 000 consommateurs ont été séduits en 2014 par l'un de ces produits. Et selon l'étude, l'équilibre est quasi parfait entre les 3 segments clés : montres connectés, montre de sport et traqueurs d'activité qui réalisent respectivement, 190, 250, et 200 000 ventes en 2014. La montre connectée est certainement le marché le plus prometteur. Elle s'affiche comme le compagnon idéal du smartphone qui équipe déjà plus de 27 millions de personnes en France, analyse GFK.

Des différences culturelles fortes existent cependant entre pays. Le traqueur d'activité rencontre des succès différents puisqu'en Allemagne ou en Angleterre il s'est vendu 4 fois plus de traqueurs que de montres connectées en 2014. Le marché du wearable n'en est donc qu'à ses balbutiements et l'accélération sera continue sur les années à venir. Pour 2015, le marché français pourrait écouler quelques 1,8 millions de produits wearable sur les seules montres et traqueurs. A plus long terme on parle déjà de " controllables " et non plus de " wearables " où l'objet porté pourrait jouer un rôle central dans l'essor des objets connectés du foyer.

La maison connectée

En 2014, l'argument du connecté aura également été un relais de croissance fort pour le marché de la maison. Sur un secteur de l'équipement de la maison (Hors écran Smartphone/tablette/PC) estimé à 13,4 Milliards d'€ en 2014 qui a progressé de +2%, les objets connectés ont généré 2,9 Milliards d'€ en croissance de +16%.

L'électronique de loisirs est tirée de manière naturelle vers le connecté grâce à des usages de plus en plus nombreux (le streaming vidéo et audio, le jeu en ligne, et la photo) qui poussent les utilisateurs à renouveler leurs équipements audio et photo qui embarquent des fonctions connectés, explique GFK. Sur les autres catégories, 2014 a vu les premières offres de la maison intelligente se déployer en fin d'année ; avec des thermostats connectés, les cocottes, les brosses à dents et autres box domotiques. Au total le connecté sur ces catégories a représenté 90000 unités et un chiffres d'affaires de 529 millions d'€, selon GFK. Les annonces récentes du CES 2015, confortent le potentiel de la maison Intelligente.

Des avancées technologiques qui, à l'évidence, devraient continuer de s'installer dans les maisons des foyers français.