Mon compte Devenir membre Newsletters

Qobuz, Xandrie et l'avenir de la musique en ligne

Publié le par

Le service de musique en ligne des mélomanes, Qobuz, a annoncé hier 14 janvier avoir été racheté par Xandrie. La conférence de presse donnée à l'occasion a surtout été l'occasion d'évoquer les projets, nombreux, du pure-player.

Qobuz, Xandrie et l'avenir de la musique en ligne

En sourdine - un comble pour un homme du son - Yves Riesel, a évoqué les nombreuses épreuves des mois passés : les difficultés financières, les financements refusés, la mise en redressement judiciaire. Mais l'annonce faite hier matin du rachat de Qobuz, le service de musique en ligne qu'il a co-fondé par Xandrie, le spécialiste de la culture et du divertissement en ligne, a surtout été l'occasion de parler de l'avenir.

"Nous allons rester sur la même track"

"Nous allons rester sur la même track" a ainsi tenu à ainsi rassurer le nouveau propriétaire Denis Thébaud, président du groupe éponyme auquel appartient Xandrie. Un vocabulaire choisi pour exprimer son intention d'inscrire ce nouveau départ dans la continuité. "Qobuz gardera son nom (emprunté à un instrument de musique), plus de 90% de ses équipes et ses bureaux" a détaillé son nouveau propriétaire. Pas question de changer entièrement de partition, donc. Il faut dire que malgré la "situation récente" - dixit un communiqué commun des deux sociétés - le pure-player a clôturé son dernier exercice avec un chiffre d'affaires en hausse de 55%.


Un éclectisme pointu

Une progression fulgurante qui récompense le positionnement innovant de la structure. Fondé par un et pour les mélomanes, Qobuz se revendique comme étant "un service de musique en ligne qui a des exigences là où les autres n'en ont pas" a rappelé Malcolm Ouzeri, marketing operation manager de la structure. Une allusion à peine cachée à l'autre service de musique en ligne français : Deezer, qu'Yves Riesel qualifiait dans une interview accordée à Ecommerce Mag en 2009 de "NRJ du XXIème siècle". Difficile de trouver à quelle station de radio correspondrait, de son côté, Qobuz. Si son catalogue fait la part belle à la musique classique, sa capacité à regrouper tous les sous-genres démontre avant tout un éclectisme pointu.

Des innovations en série

Cette ligne éditoriale qui guide le développement du service a également un pendant technologique. Depuis son lancement, Qobuz s'est discerné par un certain nombre d'innovations. En 2009, le service devient ainsi le premier au monde à proposer de la "vraie qualité CD" sur tout son catalogue de téléchargement. Deux années plus tard, il rempile en devenant, notamment, le premier service au monde à généraliser la Hi-Res 24 Bit sur l'ensemble de ses titres disponibles. Un format proposé aux utilisateurs abonnés depuis l'été 2015 en streaming : une autre première...

Au coeur de l'ADN de Qobuz, l'innovation devrait continuer à jalonner son histoire. Le service a ainsi profité de l'annonce de son rachat pour communiquer sur ses actualités à venir. Au programme notamment :

- le lancement de nouvelles applications Qobuz Player et Qobuz Desktop, compatibles avec la Hi-Res et équipées d'un nouveau moteur de recherche ainsi que d'une nouvelle interface;

- l'enrichissement de l'offre servicielle avec le lancement de l'abonnement Qobuz Family, qui permet de partager un abonnement au sein d'une même famille;

- de nouvelles fonctionnalités comme de nouveaux outils de recommandations musicales (Webradio, Algorithmes, Playlists, Alertes artistes/labels) et de nouvelles fonctionnalités communautaires (partage,...);

- Une expérience mobile enrichie : App mobile Qobuz Mag, Hi-Res dans WindowsPhone, passage de Qobuz Music à l'API v3

Les objets connectés

Autre projet : signer en direct avec des artistes. Un levier de développement qui a le mérite de renforcer la ligne éditoriale, forte, du service. Qobuz annonce également le lancement en octobre prochain de Qobuz Connect, un service qui permet de "déporter la musique via n'importe quel objet connecté" a expliqué Benoit Rébus, responsable partenaire hardware de Qobuz. De faire, les objets connectés sont au coeur des projets d'avenir de l'équipe. Qui a un objectif pour 2016 : "mettre un pied dans l'automobile connectée" a confié Benoit Rébus. En guise d'explication, un seul indice de sa part : "Google devrait être le partenaire phare de Qobuz en 2016"...

Un développement international

Déjà présent en Europe dans 8 pays outre la France, le service compte en outre renforcer son positionnement à l'international. Une ambition servie par une évolution récente du service, qui a fait basculer son infrastructure dans le Cloud en 2015. Il misera ainsi sur un quadrillage stratégique de ses serveurs pour servir de manière optimale ses différents marchés.