Mon compte Devenir membre Newsletters

Le commerce collaboratif, une pratique ancrée dans les habitudes des Français

Publié le par

Près de 9 cyberacheteurs sur 10 ont acheté un produit sur une plateforme de commerce collaboratif, en 2016. Un mode de consommation plébiscité car plus économique et plus responsable, d'après le Baromètre 2016 du Commerce Collaboratif réalisé par OpinionWay, Price Minister et Mondial Relay.

Le commerce collaboratif, une pratique ancrée dans les habitudes des Français

Version 2.0 du " troc " dépoussiéré, le commerce collaboratif bouscule les règles de l'économie. Tout semble aujourd'hui pouvoir se partager, s'échanger, se louer entre particuliers. Les secteurs traditionnels mutent pour mieux s'adapter aux transformations économiques, sociales et sociétales. De nouvelles pratiques de consommation sont associées à cette tendance, comme le confirme le Baromètre 2016 du Commerce Collaboratif réalisé par OpinionWay, pour Price Minister et Mondail Relay.

L'usage plus important que la propriété

Au cours des 12 derniers mois, 65% des sondés ont pratiqué l'achat-vente entre particuliers, tous canaux confondus. Et 85% des cyberacheteurs envisagent même l'achat ou la vente entre particuliers pour équiper leur appartement ou se débarrasser de leurs anciens meubles lors d'un emménagement. Les deux catégories de produits les plus achetées et vendues en ligne restent les livres et les vêtements. Ainsi 79% des sondés revendent des livres déjà lus et 72% revendent les vêtements qui ne sont plus portés. Désormais l'acquisition se fait dans une optique d'usage et non plus de propriété.

Un consommateur en quête de sens et de simplicité

Le commerce collaboratif est largement plébiscité par les acheteurs car plus économique. Mais ce n'est pas la raison principale du dynamisme de ce mode de consommation. En effet, les cyberacheteurs se transforment en consommateurs augmentés de plus en plus autonomes. Ils recherchent une consommation en phase avec leurs valeurs. Ainsi le commerce collaboratif génère 71% d'adhésion car de plus en plus d'acheteurs se distancient d'un mode de consommation effréné. La dématérialisation entraîne un changement dans leur comportement qui devient plus responsable. Ils se saisissent de la révolution technologique pour faire tomber les intermédiaires. Le consommateur est muni d'une double casquette : il est à la fois acheteur et vendeur. 58% des consommateurs effectuent des achats parce qu'ils savent qu'ils pourront les revendre. Ainsi, la consommation collaborative représente une source de consommation plaisir : 64% des personnes interrogées expliquent que cette façon de consommer leur plait.

Une économie qui ne peut fonctionner sans confiance

La notion de confiance est un ingrédient incontournable pour permettre à la consommation collaborative d'émerger et de s'ancrer dans les usages avec une nette avance des places de marché online comme PriceMinister, eBay, Amazon. En effet, les plateformes qui génèrent le plus de confiance apportent la garantie du paiement et d'un mode de livraison sûr. Les innovations technologiques permettent d'optimiser la sécurité et la garantie des paiements. Les consommateurs se renseignent davantage sur les moyens de paiements électroniques existants : click and buy, PayLib, Apple Pay, Lydia... De plus, les choix qui influencent le cyberacheteur lors d'une commande sur une plateforme collaborative se portent sur les différents modes de livraison. 51% des consommateurs préfèrent récupérer leurs achats en mains propres pour éviter les frais de port. Néanmoins, la remise en main propres suscite des appréhensions par crainte de tomber dans une arnaque, des complications qui pourraient éventuellement être contournées par le recours aux points relais.

Méthodologie : Le Baromètre du Commerce Collaboratif PriceMinister/Mondial Relay/OpinionWay 2015 est une étude quantitative réalisée auprès d'un échantillon de 997 personnes, représentatives de la population des internautes français âgés de 15 à 69 ans, selon les critères de sexe, d'âge, de CSP de la personne interrogée, de région et de taille d'habitat. Les résultats de l'étude ont été redressés sur les critères de sexe, d'âge, de CSP et de région. Le questionnaire a été administré du 18 au 24 octobre 2016. L'édition 2016 est la onzième édition.