Mon compte Devenir membre Newsletters

DossierLes stratégies gagnantes des marketplaces B to C, selon Xerfi-Precepta

Publié le par

1- Les perspectives de croissance des marketplaces BtoC d'ici à 2018

Tandis que les opérateurs de marketplaces se multiplient, ces dernières comment à peser dans le volume d'affaire de la vente en ligne. Une tendance qui ne devrait cesser de se renforcer jusqu'en 2018, selon l'institut Xerfi-Precepta.

Les marketplaces se sont multipliées au cours des dernières années sur le Web. La plupart des acteurs généralistes ont cédé à la tendance, particulièrement parmi les pure players, mais aussi parmi les acteurs traditionnels de la distribution. Ainsi, le site Darty et celui des Galeries Lafayette en hébergent-ils une. Ces plateformes de vente constituent une part désormais significative de l'e-commerce. En effet, huit des sites du top 15 des sites de vente en ligne réalisé par Médiamétrie en possèdent une (Amazon, Cdiscount, Fnac, eBay, PriceMinister, La Redoute, Rue du Commerce et Darty). À noter que ce classement se fonde sur le nombre de visiteurs uniques desdits sites.

Selon les estimations effectuées par l'institut Xerfi-Precepta, les marketplaces BtoC ont représenté 7% du volume d'affaires total des 30 sites leaders de l'e-commerce en 2012. Ce chiffre a grimpé de 2 points en 2013.



Le volume d'affaires généré par les marketplaces BtoC devrait être multiplié par dix entre 2012 et 2018, selon Xerfi-Precepta. En effet, elles devraient approcher les 25 milliards d'euros à l'horizon 2018. Les prévisions de l'institut se fondent sur l'analyse croisée des chiffres des 30 sites leaders de l'e-commerce et de l'exploitation de l'indice IPM de la Fevad. Les données obtenues sont dues à plusieurs facteurs. Tout d'abord, une augmentation mécanique due à l'augmentation du nombre d'opérateurs présents sur le marché. Un deuxième facteur tient à la modification du comportement des internautes, désormais habitués à ces plateformes de vente et plus enclins à y effectuer des achats. Enfin, un phénomène de vases communiquants s'est mis en place car les ventes réalisées via les marketplaces représentent autant de volume d'affaires en moins pour l'e-commerce classique.

En d'autres termes, en 2018, les marketplaces BtoC pourraient regrouper près d'un tiers des échanges marchands BtoC réalisés sur le Net. Ce qui signifie que qu'environ 13% de la valeur générée dans le secteur de la vente en ligne dans quatre ans proviendra d'une marketplace. À titre de comparaison, en 2012, cette proportion s'élève à seulement 4,4% en 2014.


Retrouvez l'intégralité de l'étude "Les marketplace BtoC" de Xerfi-Precepta ici (payant).

À lire aussi : Les places de marché, une solution idéale pour doper votre trafic

[Focus] L'e-commerce à Hong Kong à la loupe

Achats de Noël : les Français ne s'y prennent pas à la dernière minute